INDEX

Homo Territorius - Jean-Paul Mazoyer, quand la banque mutualiste prend tout son sens

Le 20 Juin. 2019

Le directeur général du Crédit Agricole Pyrénées Gascogne, qui a rejoint la démarche PresseLib’, porte cette volonté largement affirmée d’être utile au territoire, notamment en accompagnant toutes les transitions…

Depuis son arrivée aux commandes de la caisse régionale, début 2016, Jean-Paul Mazoyer a accéléré sa modernisation pour être encore mieux en mesure de servir les acteurs d’un vaste territoire qui s’étend du Pays Basque au Gers, en passant par le Béarn et la Bigorre.


« En tant que Banque Régionale Mutualiste, notre rôle est d’être utile à notre territoire : nous aidons les acteurs économiques à se développer et nous ne distribuons pas nos résultats, qui sont mis en réserve pour accroitre notre activité de prêteur ». Jean-Paul Mazoyer met quotidiennement en pratique sa vision de la banque en étant sur tous les fronts : aux côtés des agriculteurs évidemment, de tous les particuliers, des professionnels et des entreprises, des collectivités locales, des start-ups, des associations via sa Fondation, et de manière générale, des 576 000 clients de son territoire : près de 5 habitants sur 10 sont clients du Crédit Agricole Pyrénées Gascogne. « Outre l’aide aux acteurs locaux, développer le territoire passe par le maintien de la proximité des services bancaires pour nos clients et par une politique sociale attentive à nos salariés », ajoute le directeur général.


Entré il y a 23 ans dans le groupe mutualiste, Jean-Paul Mazoyer, 54 ans, diplômé de l’Ecole de Management de Lyon, a occupé au fil des ans des postes aux responsabilités de plus en plus importantes, aussi bien dans la gestion d’actifs que du crédit, du marketing et du juridique, en France et à l’international, avant d’être chargé du développement de la banque de détail du Crédit Agricole Pyrénées Gascogne, 2311 collaborateurs, présente en France et dans le Pays Basque espagnol grâce à sa filiale Bankoa.

Outre l’accompagnement des acteurs locaux, développer l’ensemble du territoire passe par la volonté de maintenir et de moderniser l’exceptionnel maillage de terrain animé depuis ses 138 agences. La banque mutualiste a récemment fait évaluer son « empreinte » socio économique par un cabinet indépendant spécialisé dans le domaine de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) : la contribution au PIB du bassin de l’Adour est de 1,7 milliard d’euros. Sans compter, les autres actions comme celle de sa Fondation qui consacre désormais plus de 1,8 million d’euros chaque année pour soutenir les initiatives des associations locales.


PresseLib' Homo TerritoriusEtre utile au territoire est donc une ambition que Jean-Paul Mazoyer partage avec PresseLib’. Elevé dans le Sud-Ouest et Gascon de cœur, il a rejoint avec enthousiasme la communauté Homo Territorius et le Cercle des Aficionados de PresseLib’ pour participer activement au foisonnement des idées pour l’avenir de ce media de proximité.


Articles déjà publiés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *