INDEX

Le Gers, cœur du Sud-Ouest, au salon de l’agriculture

Le 21 Fév. 2019

L’association Excellence Gers assure à Paris avec des représentants des différentes filières. – Bernard Malabirade réélu à la présidence de la Chambre d’agriculture…

Rubriques :

C’est au château de Mons, à Caussens, en présence de la préfète, Catherine Séguin, et du vice-président du Conseil départemental, Bernard Gendre, que se sont déroulées, le 22 février en matinée, les élections du président et du bureau de la Chambre d’agriculture.


Emmanuel Lecomte, directeur de la Chambre d’agriculture, Bernard Malabirade, président, Catherine Séguin, préfète du Gers, Bernard Gendre, vice-président du Conseil départemental.

Sur les 35 membres élus, six d’entre eux étaient absents, le quorum était donc largement atteint ce qui permit au plus ancien, Rémy Fourcade, de prendre la présidence provisoire de ces élections et au plus jeune, Jérémie De Ré, d’en assurer le secrétariat.

La liste JA/FDSEA présentait sa tête de liste, Bernard Malabirade, tout comme la Confédération paysanne avec Sylvie Colas. Cette dernière a obtenu 2 voix, et Bernard Malabirade, 24 voix, qui est donc élu pour six ans à la présidence de la Chambre d’agriculture, 3 bulletins blancs ont complété ce vote.

Les premiers mots de Bernard Malabirade furent des remerciements « pour votre confiance et je tiens à rendre un hommage à Rémi Fourcade d’avoir été élu sous sa présidence », et d’ajouter « Je n’ai pas la culture du chef, mais plutôt l’esprit d’équipe où tout le monde aura son rôle à jouer ».


Puis, les 29 votants ont élu par 24 voix le Bureau avec 12 membres de la liste JA/FDSEA alors que sont comptabilisés 5 bulletins blancs. « Un bureau élargi à 12 membres (président, 4 vice-présidents, 1 secrétaire et 6 secrétaires adjoints) afin que toutes les productions gersoises soient représentées », détaille Bernard Malabirade. Ce à quoi Bernard Lannes de la Coordination rurale lui réplique « qu’il regrette que l’ouverture n’ait pas été faite ».

Bernard Malabirade, lors de son discours de clôture, soulignera que « les enjeux majeurs seront la gestion de l’eau, l’emploi avec son déficit de main-d’œuvre, la nouvelle PAC, les zones défavorisées, le renouvellement des générations…  », soit au bout un plan d’actions en 32 points.

Enfin, la préfète Catherine Séguin, après avoir félicité les élus, clôture la session en affirmant « que l’agribashing est un sujet de préoccupation partagé par l’État qui est à vos côtés pour le stopper » et « que votre meilleure défense est se sublimer, ce que vous faites de bien en développant une communication positive sur votre savoir-faire excellence Gers ».


A l’issue de cette session, Bernard Malabirade présenta la démarche « Le Gers, cœur du Sud-Ouest au salon de l’agriculture » où l’association Excellence Gers est présente sous la bannière de la grande région Occitanie. Jusqu’ au 3 mars, seront proposées des animations quotidiennes où les visiteurs pourront découvrir les filières viticoles, vins des Côtes de Gascogne, de Saint-Mont, du Floc de Gascogne, de l’Armagnac, mais aussi le foie gras, le poulet et les agneaux en alliance gourmande avec l’ail de Lomagne. Seront présents aussi les labels Bienvenue à la ferme et Gîtes de France dont l’objectif est de bien faire connaître la destination Gers aux visiteurs parisiens.

Quant au concours général agricole, le Gers présentera 260 échantillons de vins, 218 échantillons sur les produits et 8 éleveurs au concours des animaux.

 

 


Article réalisé avec le Journal du Gers et Jean-Bernard Wiorowski

Suivez l’actualité du département sur le site du Journal du Gers – cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *