INDEX

Un sacré programme pour le FIPADOC

Le 25 Jan. 2019

Le festival international du documentaire biarrot a ouvert une nouvelle étape pour cet événement engagé. Petite revue des forces en présence et des animations…

On connaît la sélection et l’identité des jurés des différents prix qui seront attribués lors du FIPADOC, qui se tient jusqu’au 27 janvier. Comme annoncé le mois dernier, il y en a pour tous les goûts.


La sélection du FIPADOC comporte bien la centaine de documentaires promis par ses organisateurs, dont les trois quarts sont en compétition pour l’un des 3 grands prix (international, national et du documentaire musical) ou des 6 prix spéciaux. Et il y en a certes pour tous les goûts. En témoigne d’abord une compétition internationale à la fois ouverte et engagée, avec une petite douzaine de films sur des sujets souvent graves.

Trois d’entre eux abordent notamment la mort de front : Ciutat dels morts, immersion dans le quotidien d’une entreprise espagnole de pompes funèbres ; Oscuro y Lucientes, qui traite du décès du peintre Goya et de la disparition de son crâne ; et Les Tombeaux sans nom, dans lequel on suivra Rithy Panh dans son voyage « à la recherche des vestiges de sa famille décimée par les Khmers Rouges ».


La guerre civile angolaise vue par un journaliste polonais, les espoirs des habitants d’un bidonville de Nairobi, les destinées d’une jeune ukrainienne en situation précaire ou l’accession de Poutine au pouvoir : tels sont quelques-unes des autres thématiques qui marquent cette sélection.

Un jury composé du diffuseur Charles Hembert, de la réalisatrice Shola Lynch et de Leena Pasanen, directrice du festival Dok Leipzig, aura la lourde tâche de désigner un vainqueur.


Des compétitions ouvertes…

La compétition nationale est quant à elle arbitrée par Jean-Marie Durand, Dominique Gros et Mehran Tamadon, avec là encore quelques sujets-choc, entre la construction d’une librairie clandestine dans Damas assiégée (Daraya, la bibliothèque sous les bombes), la vie des accidentés et malades aux visages déformés (La Disgrâce) ou l’histoire des Enfants maudits de la Petite Roquette, cette ancienne prison parisienne pour jeunes détenus.

La compétition « documentaire musical », quoiqu’un peu plus légère, est également marquée par cette gravité, en particulier à travers The five Browns, qui nous racontera comment « grâce à la musique, cinq frères et soeurs, tous pianistes prodiges, parviennent à surmonter le traumatisme causé par un père incestueux », ou encore Fading Mountains, documentaire chinois traitant de la vie d’un couple âgé « qui accomplit toutes ses activités quotidiennes en musique », sur fond de disparition des villages traditionnels.


Même engagement pour quelques-unes des 6 autres compétitions spéciales, et notamment dans la sélection de la compétition Impact. Pour un peu plus de gaieté, on peut jeter un œil au panorama fort éclectique de la création francophone que nous a réservé le FIPADOC.

Un documentaire diffusé en 2018 en sortira gagnant et recevra le prix du public. On note enfin une sélection « jeune création » particulièrement riche, avec plus de 25 films. De la gravité au programme, donc, mais toujours avec une belle note d’espoir.


Animations à la pelle…

Du côté des animations, outre un « espace des expériences numériques », un « focus » sur l’Allemagne et une rencontre interactive avec Serge Viallet, que nous vous annoncions déjà le mois dernier. Des soirées  se déroulent en marge du festival. Celle d’ouverture a mis à l’honneur John Lennon et Yoko Ono à travers une projection d’un documentaire de Michael Epstein.

La soirée France Télévisions du 23 était consacrée à la diffusion en avant-première d’un film de Vincent Steiger sur l’Odyssée d’un loup chassé de sa meute. Celle d’Arte, le 24, était dédiée à un docu sur Claude Chabrol, « l’anticonformiste ». Et puis ce festival engagé se terminera quand même dans la bonne humeur, avec une soirée de clôture et de remise des prix le 26.

Plus d’informations sur le site internet – cliquez ici

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *