INDEX

Empleo : une ouverture vers le travail transfrontalier

Le 28 Déc. 2018

L’eurorégion Nouvelle-Aquitaine-Euskadi-Navarre a lancé un portail d’information trilingue dédié à l’emploi des deux côtés des Pyrénées…

Ce nouveau site web informe sur les opportunités, droits et obligations du travail des trois territoires. Son développement constituait la pierre angulaire du plus vaste projet « Empleo AE », qui visait par ailleurs à l’établissement d’un bilan statistique et à la création d’un forum des administrations.


Le projet Empleo, initié en mars 2017, a été cofinancé par le FEDER (fonds européen de développement régional) à hauteur de 65 %, dans le cadre du programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020). En fin d’année dernière, il s’est d’abord concrétisé par un diagnostic de l’emploi en Nouvelle Aquitaine/Euskadi/Navarre.

Un premier bilan peu flatteur, puisque seules 3 863 personnes traverseraient chaque jour la frontière pour travailler, « dont une immense majorité de ressortissants espagnols résidant dans les communes françaises proches de la frontière », et principalement employés dans la province du Guipúzcoa.


Le chiffre paraît en effet bien dérisoire en comparaison de ceux observés au quotidien le long des frontières franco-suisse, italo-suisse et franco-allemande, par lesquelles transiteraient respectivement 170 000, 100 000 et 46 000 travailleurs. L’enquête Empleo pointait en outre du doigt les trois grands freins au développement de l’emploi transfrontalier, à savoir la fiscalité, les transports et la barrière de la langue.

Pour autant, d’après la même enquête, « les perspectives de croissance de l’emploi au cours des 8 prochaines années se situent entre 5 et 9 % dans les trois régions, lesquelles disposent de stratégies régionales d’innovation qu’elles pourraient partager ». Autrement dit, le bassin d’emploi interrégional ne demanderait qu’à être développé. De quoi renforcer la légitimité d’un projet comme Empleo, dont la vocation est d’informer sur les opportunités d’emploi et d’accompagner les futurs travailleurs transfrontaliers aux niveaux administratif et fiscal.


Un portail trilingue…

En juin dernier, dans la continuité de cette étude, un premier « séminaire de travail des acteurs de l’emploi transfrontalier » s’est tenu à Hendaye. Cette table ronde avait notamment « mis en lumière le besoin de formaliser un réseau d’acteurs publics ».

Il y a environ un mois, c’est un portail web informatif trilingue (basque/espagnol/français) qui est venu compléter ce dispositif. Ce site web apporte tous les renseignements nécessaires « sur le droit du travail, la fiscalité, la reconnaissance des diplômes » ou encore « sur les démarches à suivre pour les chercheurs d’emploi, les employeurs ou les salariés transfrontaliers ».

Avec des accès dédiés pour chacune de trois catégories de visiteurs. Ainsi, le chercheur d’emploi pourra être redirigé vers les organismes compétents dans chaque région, le salarié s’enquérir des droits fiscal, social ou du travail locaux, et enfin le professionnel s’informer des modalités de création d’entreprise, d’embauche ou de détachement des travailleurs en Nouvelle Aquitaine, Euskadi ou Navarre. Le portail est de plus doté d’un menu « formation » expliquant où et comment apprendre les trois langues de l’eurorégion et regroupant des indications sur la mobilité des étudiants, les bourses, la formation et les stages.


« Graphisme, navigation fluide, ergonomie repensée afin que le site soit lisible sur un grand nombre de plateformes, arborescence limitée à partir du menu principal; tout a été pensé sur ce site web pour que l’accès à l’information soit rapide et facile », souligne l’organisation transfrontalière.

On rappelle que l’eurorégion compte 8,7 millions d’habitants, dont 3,5 millions de travailleurs, et plus de 486 000 entreprises. Dans un autre registre, elle vient d’être récompensée du prix « Construisons l’Europe au-delà des frontières » (décerné par la plateforme des groupements européens de coopération territoriale) pour son projet Transfermuga, « le premier système d’information multimodal et multilingue à destination des passagers transfrontaliers ».

Plus d’informations sur le site internet

 


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *