INDEX

OVALIE – Bleus, Top 14 et Pro D2 au menu

Le 25 Oct. 2020

Bayonne s’offre Agen au pays des pruneaux – Pau prend cher contre les Jaunards au pays des volcans – Les Coqs piquent les Poireaux comme à l’entraînement – Mont-de-Marsan plombé par Nevers à Guy-Boniface – Biarritz sous cloche…

En Top 14, l’Aviron Bayonnais s’est parfaitement relancé à l’extérieur, tandis que Pau prenait un coup de froid en Auvergne. En Pro D2, le Stade Montois est mis en danger avec une nouvelle défaite à la maison, alors que le BO était au repos forcé pour cause de virus. Les Bleus ont livré un match séduisant contre les Gallois, malgré quelques approximations : intéressant avant le final du Tournoi des 6 Nations.


Agen-Bayonne (15-26) : une très bonne affaire

Après une très lourde défaite à Lyon (62-10), l’Aviron Bayonnais devait se relancer pour prendre un peu de marge au classement. Ca c’est fait ! Cette 2e victoire à l’extérieur est précieuse pour lancer les 7 derniers matches de la phase aller qui se terminera par le derby basco-béarnais : contre Toulon (31 octobre), à Bordeaux (7 novembre), contre Montpellier (14 novembre), au Racing (28 novembre), contre Toulouse (5 décembre), à Castres (27 décembre), contre Pau (2 janvier).


Ce succès Bayonnais est d’autant plus méritoire qu’il a été acquis contre des Lot-et-Garonnais qui n’ont pas l’intention de se laisser enfermer dans leur position de lanterne rouge. Un signe : ils ont été applaudis à leur sortie du terrain, malgré cette 6e défaite en 6 matches. Une chose est sûre, les Agenais n’ont pas lâché leur staff : de quoi soulager Christophe Laussucq.

D’entrée Bayonne a pris le score avec son irrésistible ailier néo-zélandais venu du 7 : à la 4e minute, Joe Ravouvou a passé en revue toutes les lignes adverses, déposant le ballon au milieu des perches. En suivant (8e), autre tournant du match, Agen se retrouve définitivement à 14 avec le carton rouge infligé à Moreaux (déblayage violent et dangereux sur Nixon).


Avec leur nouveau et expérimenté tireur d’élite, Gaëtan Germain (100% au pied avec 4 pénalités et 2 transformations), les Basques ont su rester maître de leur destin malgré des adversaires survoltés par tant de contrariétés. A la pause, Bayonne virait avec un petit break (8-16) qu’il saura conserver grâce notamment à une mêlée sensiblement plus efficace. Ils ont notamment profité d’un créneau à 15 contre 13 (carton jaune pour Falatea) pour prendre 18 longueurs d’avance grâce à un essai de Luc (52e) bien amené par le capitaine Jean Monribot. De quoi rester à l’abri malgré la furia agenaise qui, paradoxalement, trouvera peut-être dans cette défaite le déclic très attendu.


Le mental des Bayonnais a repris des couleurs avant la réception de l’armada varoise qui, malheureusement, se fera à huis clos en raison du couvre-feu. Les dirigeants n’ont pas réussi ni à faire décaler le match (refusé par Canal+), ni à le délocaliser à Mont-de-Marsan (refusé par l’autorité préfectorale).


Clermont-Pau (50-29) : une défaite trop sévère

Malgré beaucoup de vaillance, la Section Paloise n’a pas été en mesure d’enrayer quelques coups d’accélérateurs fulgurants de leurs hôtes, bien orchestrés par le Souletin Camille Lopez. Les Béarnais ont confirmé qu’ils avaient du tempérament et un pack à haute densité. Les Jaunards, malgré de gros trous d’air, retrouve progressivement son statut de cador.

Les Béarnais vont devoir encore hisser leur niveau de jeu pour réussir la suite de cette phase aller, avec une série de 7 matches costauds clôturé par le derby basco-béarnais : contre La Rochelle (31 octobre), au Racing (7 novembre), contre Toulouse (14 novembre), à Toulon (28 novembre), contre Castres (5 décembre), contre le Stade Français (27 décembre), à Bayonne (2 janvier).


Dans un match avec un beau volume de jeu, les Palois ont été rapidement débordés, encaissant trois essais dans la première demi-heure. On pouvait alors craindre le pire. Heureusement, le scénario catastrophe a été rembobiné avant la pause.

La sortie de Vahaamina (carton jaune, 35e) et la puissance de la mêlée béarnaise ont fait basculer les 5 dernières minutes. Tout le mérite de la Section a été d’y croire et d’avoir su profiter d’un trou d’air adverse en plantant deux essais coup sur coup par Fumat (36e) et Roudil (40+2e). 24-15 à la pause, rien n’était joué.


Au retour des vestiaires, toujours à 15 contre 14, ils ont tout fait pour enfonce le clou et Boughanmi, en laissant échapper le ballon au moment d’aplatir, a eu moins de réussite que ses camarades des lignes arrières. En faisant rentrer une nouvelle première ligne (formée à Aurillac), Clermont a bien rééquilibré sa mêlée et s’est donné les moyens de s’envoler vers le bonus offensif, avec 7 essais contre 4. A deux reprises, les Palois se sont remis en jeu avec Le Bail (61e) et Lespiaucq (77e) qui sont allés à dame. Mais, les répliques des hommes du pays des volcans ont été redoutables avec 4 essais, dont 2 de Lopez et un du Japonais du Top 14, Matsushima.


A noter, la belle « première » du jeune ouvreur palois, Thibault Debaes (19 ans) et la performance du pigiste australien Steven Cummins qui contribue largement à l’efficacité de la touche. Joker de Daniel Ramsay, il partira en décembre chez les Melbourne Rebels en Super rugby.

Dimanche (19h), le match contre La Rochelle se jouera devant 1000 spectateurs triés sur le volet (priorité aux partenaires et abonnés). Si l’horaire de cette rencontre est maintenu, il ne faudra pas traîner pour être à la maison avant le couvre-feu (21h).


6e journée de Top 14

Pour cette journée, les clubs étaient privés de leurs internationaux. Ce qui touche principalement Toulouse (8 joueurs sélectionnés avec les Bleus, sans compter les internationaux étrangers), le Racing (6), Montpellier (5), Toulon (4) et Lyon (3).

Clermont-Pau (50-29), Agen-Bayonne (15-26), Toulon-Castres (19-6), Toulouse-Lyon (7-16), Stade Français-Racing (25-27), Montpellier-Brive (30-6), La Rochelle-Bordeaux (20-6)


Classement du Top 14

Le classement du Top 14 est largement perturbé par les nombreux matches reportés. Pau et Bayonne sont les seules équipes avec Toulouse, Lyon et Agen à avoir joué leurs 6 matches.

  • Qualification directe pour les demies : Toulouse (18), Clermont (18, 1 match en moins)
  • Qualification pour les barrages : La Rochelle (18, 1 match en moins), Lyon (16), Pau (14), Racing (13, 2 matches en moins)
  • Milieu de classement : Toulon (13, 1 match en moins), Montpellier (12, 1 match en moins), Bayonne (12), Stade Français (9, 1 match en moins), Brive (9, 1 match en moins), Bordeaux (5, 2 matches en moins)
  • Relégation : Castres (4, 2 matches en moins), Agen (1)

7e journée de Top 14

Vendredi 30 octobre : Bayonne-Toulon (20h45, Canal+ Sport)

Samedi 31 octobre : Brive-Clermont (15h15, Canal+) ; Bordeaux-Agen, Castres-Racing, Lyon-Montpellier (18h15, Rugby+)

Dimanche 1er novembre : Pau-La Rochelle (19h, Canal+ Sport) ; Stade Français-Toulouse (21h, Canal+)


France-Pays de Galles (38-21) : une rentrée prometteuse

Après 7 mois de confinement du rugby international, les Bleus ont confirmé tous les espoirs mis en eux avant cette interminable trêve. On a aimé des avants féroces, quitte à sa laisser parfois déborder par leur générosité, comme le Gersois de La Rochelle, Grégory Alldritt. On a savouré des lignes arrières inspirées et étincelantes, boostées par le Bigourdan de Toulouse, Antoine Dupont.

Les 7 joueurs originaires du bassin Adour Gascogne ont brillé. Outre Alldrit et Dupont, le Bigourdan Cyril Baille et le capitaine Basque Charles Olivon ont marqué deux beaux essais ; le Bigourdan Julien Marchand a débordé d’activité ; le Landais Baptiste Serin a fait une bon e rentrée ; l’autre Landais Anthony Bouthier a été solide avant de sortir sur commotion. Quant au 3e Landais, Olivier Klemenczak, il attend son heure en réserve.


Tout avait très mal commencé, avec un essai juste après le coup d’envoi gallois, mal réceptionné. Un essai puis une pénalité : d’emblée les Dragons faisaient trembler le staff dans des gradins vides (huis clos au Stade de France). Mais pas les Coqs qui, malgré une pluie de pénalités et plusieurs grattages adverses, ont transpercé brillamment et de manière imparable la défense rouge.

Au total, les Bleus ont dédié 5 superbes essais à tous les clubs amateurs de l’ovalie qui souffrent terriblement des contraintes imposées par la crise sanitaire (leurs noms étaient inscrits sur les maillots des Français).


Bien sûr, ce n’était qu’un match amical, mais les Gallois n’étaient pas venus en vacances comme on a pu le constater au niveau de l’engagement mis dans le combat au sol. Le titre du Tournoi des 6 Nations 2020 sera décerné samedi prochain. Il se jouera entre la France, l’Irlande et l’Angleterre. Pour être sacrés, les Coqs devront écraser le Trèfle avec au moins le bonus offensif ; sachant que la Rose (à égalité de points avec les Bleus) aura certainement une ballade prolifique en Italie (étrillée par l’Irlande, ce samedi, 50-17).

Classement : Irlande (14), Angleterre (13), France (13), Ecosse (10), Pays de Galles (7), Italie (0)

Au menu, samedi 31 octobre : Pays de Galles-Ecosse (15h15) ; Italie-Angleterre (17 h45) ; France-Irlande (21h05).


Les 5 prochains matches des Bleus

  • France-Irlande, Tournoi des 6 Nations, samedi 31 octobre (21h10, Stade de France)
  • France-Fidji, Coupe des Nations, dimanche 15 novembre (Saint-Etienne)
  • Ecosse-France, Coupe des Nations, dimanche 22 novembre (16h, Edimbourg)
  • France-Italie, Coupe des Nations, samedi 28 novembre (21h, Stade de France).
  • Match de classement, Coupe des Nations, samedi 5 décembre.


Mont de Marsan-Nevers (16-26) : un échec qui fait mal

Mauvaise soirée pour le Stade Montois qui se fait coiffer à domicile et se met en danger pour la suite de la saison. Le succès des Bourguignons, plus efficace, n’est pas volé face à des Landais qui sont passés à côté en touche, en perdant leurs 8 premiers lancers.

El laissant leurs adversaires franchir la ligne une première fois, les Montois se sont mis en difficulté. Même si grâce à un bon Laousse Azpiazu et un essai signé De Nardi, ils ont repris le score à la pause (13-10). Hélas, dans une deuxième mi-temps brouillonne, ce sont les Nivernais qui ont fait la différence.


7e journée de Pro D2

Mont de Marsan-Nevers (16-26), Angoulême-Carcassonne (8-21), Oyonnax-Aurillac (46-17), Perpignan-Montauban (27-6), Valence-Béziers (25- 25), Vannes-Grenoble (19-14), Provence-Rouen (22-22)

Reporté : Biarritz-Colomiers

 


Classement de la Pro D2

  • Qualification directe pour les demies : Perpignan (26), Vannes (25)
  • Qualification pour les barrages : Oyonnax (21, 2 matches en moins), Biarritz (18, 2 matches en moins), Colomiers (17, 2 matches en moins), Nevers (16)
  • Milieu de classement : Provence Rugby (14, 1 match en moins), Béziers (13), Aurillac (13), Grenoble (11), Valence Romans (11, 1 match en moins), Carcassonne (10, 1 match en moins), Mont-de-Marsan (7, 2 matches en moins), Montauban (6, 2 matches en moins),
  • Relégation : Angoulême (6), Rouen (5, 2 matches en moins)

8e journée de Pro D2

Le prochain match du Biarritz Olympique est reporté, c’est le 3e fois depuis le début de la saison.

Jeudi 29 octobre : Béziers-Oyonnax (20h45, Canal+ Sport)

Vendredi 30 octobre : Colomiers-Perpignan, Rouen-Valence (18h45) ; Carcassonne-Provence, Montauban-Angoulême, Nevers-Vannes (19h)

Samedi 31 octobre : Grenoble-Mont-de-Marsan (18h)

Reporté : Aurillac-Biarritz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *