Abonnez-vous
Publié le

EN COULISSELe pactole des Législatives

Au-delà du gain de sièges à l’Assemblée nationale, l’enjeu des prochaines élections est le financement des partis politiques.
RÉBELLION – Les Départements de gauche hors la loi ?

Les 12 et 19 juin prochains, les Français désigneront les 577 députés qui siégeront à l’Assemblée nationale pendant cinq ans. Leur bulletin de vote du 1er tour aura un impact direct sur les finances de la formation politique du candidat choisi, puisque chaque bulletin déclenchera l’attribution de 1,64 euro/an pendant 5 ans ; cela, même si le candidat est éliminé au second tour.

Une condition toutefois pour pouvoir toucher ces sommes : les partis politiques doivent obtenir au moins 1 % des suffrages dans au moins 50 circonscriptions de France métropolitaine au premier tour. D’où l’importance pour les partis de présenter un maximum de candidats, même si sur le papier ils n’ont aucune chance.

Autre financement, chaque parlementaire élu rapportera à son parti 37.400 euros par an pendant la mandature ; soit pour l’élection de 27 députés, un peu plus d’1 million d’euros par an.

La République est généreuse !

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi

EN VRACBious-Artigues payant, Banco dans le Gers, Boris Diaw et la Coupe des Landes, littérature à Saint Jean de Luz, motards dans les Landes, Milady à Biarritz, Musicales de Gimone, éloquence à Pau.

Parkings de Bious-Artigues payant. – Voulez-vous tenter le Banco dans le Gers ? - Boris Diaw attire les stars à la Coupe des Landes. – Festival de littérature à Saint Jean de Luz. – Des centaines de motards en pèlerinage dans les Landes. – Milady payante à Biarritz. – Musicales des Coteaux de Gimone. – Éloquence ouverte à Pau.