Abonnez-vous
Publié le
Créateurs et Passionnés

ENTREPRISE D'ICI – Patrick Cassagne et FIVA Acrylique

A Maubourguet, l’entreprise s’est forgée une solide réputation par la qualité de ses fabrications. Elle est devenue une référence dans son domaine...
FIVA ACRYLIQUE 00
Fondée en 1992 par Patrick Cassagne, toujours à la tête de l'entreprise, FIVA Acrylique Fonderie est spécialisée dans la production d'objets à base de cette fibre synthétique.
  • Mais, la société bigourdane est également connue pour son expertise dans la fabrication d’inclusions en cristal de synthèse ainsi que dans la réalisation de gravures et de découpes laser. Ce qui lui permet d’occuper une place de choix dans des secteurs où la création, l’originalité, mais aussi la rigueur, sont impératifs.

    Installés dans 2000 m² d'ateliers à Maubourguet, les 12 salariés de l'entreprise assurent aussi la production de trophées, de supports de communication, ou simplement de projets artistiques.

    Grâce à son savoir-faire, FIVA a acquis, en 2014, le label « Entreprise du Patrimoine Vivant ». Une distinction qui vient souligner son implantation dans l'économie locale, et son expertise en ce qui concerne l'acrylique.

    En effet, la société coule elle-même le méthacrylate (PPMA), la matière première pour réaliser ses produits. Elle est également spécialisée dans la gravure laser, la sérigraphie, la découpe au laser, et l'usinage numérique.

    Autant de cordes à son arc qui lui permettent de répondre aux besoins précis et détaillés de ses clients, qu'ils soient des entreprises, des artistes, dans l'événementiel ou le design. Elle a, par exemple, réalisé des trophées pour le Tour de France.

    La diversification de ses activités, lui a permis de résister à la forte perte d'activité due à l'annulation de grands événements, et à la drastique réduction des temps forts télévisés.

    Outre la mise en avant d'objets d'art et la réalisation d'articles pour les secteurs de la finance et de la communication, elle s’est également orientée vers la production de vitrines et de visières de protection contre le virus. Bien que cela reste une partie mineure de son activité, ça lui aura permis de garder la tête hors de l'eau et de faire face à la crise.

    Et ensuite ? L'entreprise souhaite s'étendre, et investir dans de nouveaux bureaux à Paris. L'idée est de racheter les parts d'une société cliente, pour pouvoir exposer son savoir-faire dans la capitale.

    Bien évidemment, l’entreprise de Patrick Cassagne compte bien rester majoritairement en Bigorre, un territoire qu'il aime tout particulièrement pour ses nombreux atouts, dont la qualité du cadre de vie et de travail.

    Plus d'informations – cliquez ici

    À lire aussi