INDEX

Alliance pour la transition énergétique

Le 26 Jan. 2018

Le Crédit Agricole Pyrénées Gascogne et Tenergie se mobilisent pour permettre l’autosuffisance énergétique des Pyrénées-Atlantiques, de la Bigorre et du Gers. 100% en renouvelable !

La banque mutualiste est présente depuis plusieurs années dans ce domaine stratégique, par le biais de sa filiale CAPG Energies Nouvelles. Elle passe désormais la vitesse supérieure en partenariat avec un producteur indépendant, acteur reconnu dans le photovoltaïque et l’éolien.


Au centre, Nicolas Jeuffrain et Jean-Paul Mazoyer

« Nous avons une vision commune des enjeux majeurs liés à la transition énergétique, et nous sommes convaincus qu’elle passera par les territoires, en étant au plus près des besoins et des opportunités » souligne Jean-Paul Mazoyer, directeur général du Crédit Agricole Pyrénées Gascogne.

Et le président de Tenergie, Nicolas Jeuffrain, de surenchérir : « En fait, nous étions très jaloux de ce positionnement d’une grande banque de proximité sur le marché des énergies renouvelables. C’est la très bonne idée, et nous nous réjouissons d’avoir pu mettre en place cette alliance très ambitieuse pour le territoire ».


Déjà 400 centrales et une production de 80 MW…

L’implication du Crédit Agricole Pyrénées Gascogne dans les énergies renouvelables remonte à plus d’une dizaine d’année et la création d’une co-entreprise avec le bureau d’études bigourdan Gleize. Puis, la constitution de la filiale CAM Energie devenue un opérateur d’importance sur les sujets énergétiques : développement de projets, financement, conception, fabrication, construction, exploitation et maintenance, gestion et structuration d’actifs.

Producteur d’énergie verte, CAM Energie, devenu CAPG Energies Nouvelles, a investi en 6 ans plus de 250 millions d’euros et exploite aujourd’hui un parc de plus de 400 centrales (solaire, hydraulique et biomasse) d’une puissance totale de près de 80 MW (en exploitation et en construction) réparti sur l’ensemble du territoire national.


L’entreprise a ainsi créé 80 emplois dans ses 5 agences (Toulouse, Bordeaux, Bassussarry, Grenoble et Paris), son centre technique (Tarbes), et son atelier de fabrication (Bénéjacq).

Pour franchir une nouvelle étape, le Crédit Agricole Pyrénées Gascogne et Tenergie ont décidé de constituer deux nouvelles co-entreprises, l’une reprenant le parc de centrales de production installées sur le territoire Pyrénées Gascogne, l’autre gérant les actifs situés sur le reste de la France.


Vers l’autosuffisance énergétique du territoire ?

Créée en 2008, Tenergie basée à Meyreuil dans les Bouches-du-Rhône, exploite déjà 679 centrales solaires et éoliennes, principalement dans le Grand Sud, et elle a l’ambition d’en piloter 6.000 dans 5 ans. Cette société de production indépendante est notamment réputée pour les installations photovoltaïques sur les lieux de consommation : toitures, hangars agricoles, ombrières… avec des panneaux de très grande qualité permettant des coûts compétitifs.

Avec les compétences de Tenergie et le maillage local du Crédit Agricole, les ambitions sont très élevées, puisque les deux partenaires visent à tirer le territoire Pyrénées Gascogne vers une couverture totale de ses besoins par des énergies renouvelables produites ici.


« Riche de ressources naturelles exceptionnelles, ce territoire présente de forts potentiels de production d’énergie solaire, hydraulique et de méthanisation (…). Tous les atouts sont là pour offrir aux entreprises et aux habitants une énergie plus compétitive » ont précisé les deux partenaires. Soulignant que l’énergie produite par le solaire sur le territoire est déjà moins coûteuse que celle importée depuis le réseau national ; d’ici à 3 ans, son prix de revient devrait être encore divisé par deux.


« Le Crédit Agricole Pyrénées Gascogne et Tenergie ont déjà investi plus de 750 millions d’euros dans les énergies renouvelables et vont, d’ici 2020, en investir 500 millions supplémentaires » a ajouté Jean-Paul Mazoyer.

Enfin, il faut savoir que le développement du solaire sera très profitable au territoire puisqu’il est créateur d’emplois durables et non délocalisables, qu’il génèrera localement de significatives recettes fiscales, et qu’il favorisera la valorisation du patrimoine régional.

Cette alliance a vocation à être ensuite essaimée sur d’autres régions françaises avec la même ambition. La transition énergétique est en route.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un commentaire au sujet de cet article

  1. Bonjour il est toujours une énergie renouvelable qui est occultée c’est l’hydraulique. Beaucoup de petits moulins et même de petites centrales produisent au tant que des éoliennes et des panneaux photovoltaiques pourtant personne n’en parle et les finances sont difficiles à obtenir. Merci Monsieur crédit agricole

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *