Abonnez-vous
Publié le

La bienveillance, clé de la réussite : à nous de jouer !

L’association Benvivo, fondée par Didier Chauffaille, organise un colloque qui fera date, le 22 octobre à Pau. 900 participants sont attendus autour de l’économie, l’écologie, la société et la santé : participez...
BEAUMONT 3
Une soixantaine de personnalités, de réputation nationale et internationale, interviendront lors de conférences, ateliers et débats au Palais Beaumont. Réservez la date et rejoignez le groupe des partenaires.

Rencontre avec Didier Chauffaille, à l’origine de cette belle initiative, et dirigeant de la société EMAC au cœur de la Soule.

Comment est né le projet Benvivo ?

Didier Chauffaille – L’idée a germé lorsqu’EMAC a été mise à l’honneur lors du Prix des Leaders Bienveillants, lors du salon Préventica à Paris en 2019. Nous n’avions pas besoin d’un trophée pour nous inciter à porter des valeurs fortes au sein de l’entreprise. Mais cela m’a permis de rencontrer des personnes très intéressantes, dont Jean-Ange Lallican. Ce dernier avait notamment en projet la création d’un colloque sur la bienveillance en Bretagne. D’où l’idée de lancer un tel événement dans une ville moyenne, au plus près des préoccupations du quotidien.

Vous avez créé une association dédiée à la bienveillance…

D. C. – Nous en avons d’abord parlé au sein d’Ideso (Initiatives des dirigeants d’entreprises du Sud-Ouest), qui accompagne les dirigeants pour le renforcement de leurs compétences managériales, afin d’anticiper l’évolution de leur entreprise et de leur environnement et pour favoriser leur implication dans leur écosystème. Finalement, en mars 2020, nous avons décidé de créer une association spécifique : Benvivo. Elle devait organiser un premier colloque en novembre dernier, mais en raison de la crise sanitaire, nous avons préféré le reporter au 22 octobre prochain.

C’est un thème qui vous passionne ?

D. C. – Depuis de nombreuses années, je suis particulièrement sensible à la responsabilité sociale et sociétale des entreprises (RSE), à la qualité de vie au travail… avec un fort attachement à l’humain au cœur des organisations, mais aussi au respect de la nature. Je me sens bien dans le monde rural, et avec notre société basée à Viodos-Abense-de-bas, près de Mauléon, nous mesurons l’importance d’assurer un bon équilibre, à tous les niveaux dans notre environnement. D’autant plus qu’il s’agit d’une industrie utilisant du caoutchouc.

Vous portez des valeurs fortes…

D. C. – J’essaye toujours de privilégier l’harmonie, d’éviter d’opposer les uns aux autres, de m’impliquer largement dans des approches vertueuses, et de transmettre des valeurs. Mon parcours de vie, qui m’a conduit jusqu’en Soule, a contribué à forger cette envie de bienveillance. J’applique un management ouvert avec un regard positif et dans le respect. Ce qui n’empêche pas d’être combatif et de prendre en compte la réalité des choses. Ma volonté est de semer constamment des petites graines, d’avancer petits pas par petits pas, de manière pragmatique.

Vous vous inscrivez dans la durée ?

D. C. – Le colloque du 22 octobre donnera un coup d’accélérateur à la démarche Benvivo qui veut être permanente et s’appuyer sur de nombreux partenaires. Aujourd’hui, beaucoup de dirigeants et de cadres ont commencé à s’inscrire durablement dans la RSE, mais pas seulement. Nous voulons contribuer, avec eux, à aller plus loin. La bienveillance se matérialise à travers des actions positives envers nous-même, envers autrui, mais aussi envers notre environnement. Certains penseront à de la naïveté, voire de l’utopie, pour nous, au contraire, la bienveillance incarne le progrès.

Valérie Marie

Comment voyez-vous la bienveillance en entreprise ?

D. C. – L’écoute, la confiance, l’intégration sont autant de leviers qui nous permettrons d’avancer vers une performance économique bienveillante. Instaurer un mieux vivre au travail est impératif pour donner aux jeunes générations l’envie d’avancer collectivement vers le monde de demain. Pour nous, la bienveillance est la clé de l’évolution et de la performance. Pour donner du sens à nos organisations, nos actions entreprises se doivent d’être réalisées, de façon sincère, en harmonie avec la nature et la société. L’ensemble de nos parties prenantes, du consommateur aux investisseurs sont sensibles aux engagements pris dans nos stratégies commerciales. Cet investissement porteur d’altruisme prend aujourd’hui toute sa place dans une stratégie RSE. Une entreprise vertueuse et éthique est une entreprise qui fait bouger les lignes.

[caption id="attachment_145189" align="alignright" width="210"] Michel Portos[/caption]

Quelques mots sur les intervenants qui seront présents à Pau ?

D. C. – Nous aurons un ensemble de personnalités de très haut niveau et oeuvrant dans les domaines les plus variés, pour illustrer à quel point la bienveillance est un tout et doit être partout. Zahia Ziouani, cheffe d'orchestre, directrice artistique et musicale de l'Orchestre symphonique Divertimento, mettra en lumière « les capacités de chacun à s’ouvrir à l’autre à travers la musique symphonique ». La pianiste et compositrice, Valérie Marie, sera là pour « offrir du merveilleux et de l’émerveillement aux autres, apporter la preuve que tout est possible ». De son côté, le chef doublement étoilé, Michel Portos, fera partager des expériences passionnantes, comme celle de l’opération « Les casseroles solidaires » mise en place à Marseille lors des différents confinements et qui a permis de servir plus de 25.000 repas aux SDF.

[caption id="attachment_145190" align="alignleft" width="225"] Zahia Ziouani[/caption]

Il y aura aussi des responsables d’entreprise ?

D. C. – Oui. A la fois, des représentants de grands groupes comme Michelin ou Enedis, et des dirigeants d’entreprises d’ici, comme Thomas Breuzet (Baskalia) et Eric Pellerin (Nova Construction). Parce que notre ambition est de favoriser le développement de la bienveillance dans les sociétés, dans l’intérêt de tous. On pourra aussi côtoyer des universitaires, des philosophes, des sociologues, des écrivains, des médecins, des sportifs, des associations caritatives… la liste est déjà longue et elle a été mise en ligne sur notre site internet, pour permettre à chacun, dès maintenant, de plonger dans cette journée qui sera particulièrement dense.

Vous voulez fédérer des partenaires pour donner encore plus d’ampleur à cet événement…

D. C. – Ce sera un rendez-vous tout à fait exceptionnel et nous recherchons effectivement des mécènes nationaux et régionaux pour participer à la réussite du colloque. Mais, l’objectif est aussi de mobiliser les forces vives de notre région qui se retrouvent dans les enjeux de la bienveillance et qui veulent donner une nouvelle dimension à leur approche RSE, tout au long de l’année. Nous les invitons à nous rejoindre dans cette belle aventure.

Tous les détails concernant l’association et le colloque sont sur le site internet de Benvivo

À lire aussi

Commentaires


Réagissez à cet article

Les commentaires seront bientôt à nouveau disponibles sur notre site. En attendant vous pouvez réagir à nos articles en nous envoyant un email.