INDEX

Ovalie : 8 Bleus, 3 Bleues et 4 Bleuets d'ici

Le 03 Fév. 2019

Des Coqs conquérants avant de déraper sur le Poireau. Dommage ! – Des filles bien parties pour garder leur titre – Des Espoirs à la hauteur de leur étoile de champions du monde…

Jacques Brunel, originaire de Courrenssan dans le Gers, n’a pas caché sa déception après la nouvelle défaite de son XV. Mais, la première période porte un vrai potentiel. Côté Féminines et Moins de 20 ans, la donne est différente. Il s’agit de rester dans la dynamique de la victoire. Et c’est bien parti avec des victoires bonifiées.


France-Pays de Galles (19-24) : entre espoirs et frustration

Si l’on s’en tient au seul résultat final, on peut être très pessimiste sur la destinée des Bleus, d’une part pour ce Tournoi des 6 Nations, d’autre part pour la Coupe du Monde de l’automne prochain.

Mais si l’on regarde le contenu de la première période, on ne peut que constater que les Français ont tous les atouts pour revenir au premier plan du rugby mondial.

La déception vient d’une seconde mi-temps moins maîtrisée et qui permet à des Gallois survoltés de faire basculer le match grâce à deux ratés des Français : un ballon qui glisse des mains de Huget pour offrir un essai improbable aux Diables Rouges ; un contre assassin de 70 mètres.


L’enthousiasme était général au moment de passer aux vestiaires : 16-0 et une mi-temps dominée de la tête et des épaules par les Bleus avec deux essais à la clé par Picamoles (6e) et Huget (23e). Un jeu séduisant, percutant, inspiré. Les Français ont étouffé toutes les velléités galloises. Prometteur !

Après la pause, les visiteurs ont passé la vitesse supérieure tandis que les Français perdaient un peu de leur flamme et de leur confiance. Et surtout, les Bleus ont offerts deux essais à des adversaires qui n’en demandaient pas tant.

Il reste une semaine pour balayer le doute et encore progresser pour réussi un Crunch très attendu à Twickenham.


Laissons le dernier mot à Jacques Brunel, entraîneur du XV de France : « C’est une déception car je crois que nous avons mis beaucoup d’engagement dans la partie. L’équipe a fait des choses intéressantes notamment dans la 1ère mi-temps. Nous n’avons pas tous bien fait mais nous avons réussi à mettre à mal cette défense galloise. Après le deuxième acte a mal débuté, on s’attendait à un sursaut des Gallois. Et celui-ci s’est conjugué à deux coups du sort qui nous plombent complètement. Nous leur avons favorisé la victoire ».


Huit Bleus d’ici dans le groupe…

Pour ce Tournoi des 6 Nations, huit joueurs originaires du bassin de l’Adour sont mobilisés et auront un rôle majeur à tenir pour mettre les Coqs dans un dynamique de victoire : deux Gersois, Pierre Bourgarit (Gimont) et Grégory Alldritt (Auch) ; trois Bigourdans, Julien Marchand (Loures-Barousse), Antoine Dupont (Lannemezan) et Wenceslas Lauret (Tarbes) ; deux Basques Camille Lopez (Mauléon) et Arthur Iturria (Bayonne) ; et un Landais Baptiste Serin (Parentis).

 


Première journée du Tournoi des 6 Nations

  • France-Pays de Galles (19-24)
  • Ecosse-Italie (33-20)
  • Irlande-Angleterre (20-32)

 


La suite du Tournoi pour la France

  • Angleterre-France, dimanche 10 février à 16h
  • France-Ecosse, samedi 23 février à 15h15
  • Irlande-France, dimanche 10 mars à 16h
  • Italie-France, samedi 16 mars à 13h30,

Féminines – 3 Bleues de l’Adour et un bonus

Ce samedi 2 février à Montpellier, les Françaises, tenantes du titre, ont entamé en beauté leur Tournoi des 6 nations contre les Galloises. Si le groupe a été rajeuni, les objectifs ne changent pas : gagner le Tournoi et viser la coupe du Monde dans deux ans.

Les Bleues ont largement dominé les débats infligeant un très lourd 52-3, donnant le ton de leurs ambitions.

Trois championnes du bassin de l’Adour font partie du groupe : Lise Arricastre (Lons), Pauline Bourdon et Céline Ferer (Bayonne).

 


Moins de 20 ans – 5 Bleuets de l’Adour se bonifient

Avec neuf champions du monde sur la pelouse, les Bleus sont bien partis pour défendre leur titre européen face au Pays de Galles. Ils ont décroché une victoire bonifiée (32-10) grâce à un essai, à la dernière seconde, du Bigourdan de la Section Paloise, Vincent Pinto, sur une passe décisive du Montois Alexandre de Nardi.

A noter que le match France-Ecosse, vendredi 22 février à 21h, se déroulera au stade du Hameau à Pau.


5 espoirs du bassin de l’Adour font partie du groupe : Rayne Barka et le Bigourdan Vincent Pinto (Pau), Mathieu Hirigoyen (Biarritz), Cheikh Tiberghien (Bayonne) et De Nardi (Mont-de-Marsan)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *