INDEX

Football – Et si le Pau FC montait en Ligue 2 ?

Le 03 Déc. 2019

Solide leader en National, il peut se mettre à rêver d’une entrée dans l’élite professionnelle. Un changement de dimension et une révolution dans le paysage sportif…

Rubriques :

Sous l’impulsion de son président, Bernard Laporte-Fray, et de son entraîneur, Bruno Irles, le club béarnais pourrait bien créer l’événement en fin saison pour son centenaire.


Il est clair que le Pau FC fait désormais partie des favoris pour rejoindre le football professionnel et la Ligue 2. Après 15 journées sur 34, il est au commande du championnat avec 9 victoires, 5 nuls et une seule défaite. Il compte 3 points d’avance sur Dunkerque, 5 sur Villefranche et Lyon Duchère, 6 sur le Red Star.

Alors que le premier objectif était le maintien, le duo composé de Bruno Irles et Dado Prso, aux qualités très complémentaires, a permis au groupe de franchir un cap majeur et de viser le haut du tableau, et pourquoi pas la montée en L2. Même si les dirigeants veulent rester les pieds sur terre et éviter de s’emballer après cette superbe première moitié de saison.


Si le Pau FC réussit l’exploit de gagner sa place parmi les grands clubs professionnels français, ce sera une révolution dans le paysage sportif du bassin Adour Gascogne. En effet, le football y a de très nombreux adeptes et la présence d’un club d’ici en L2 attirera certainement beaucoup de monde. D’autant que, hormis Bordeaux et Toulouse qui sont en Ligue 1, il n’y a que Rodez (L2) pour représenter le Grand Sud-Ouest.


Bernard Laporte-Fray

Par le passé, le club a prouvé qu’il était capable de remplir le stade du Hameau. On se souvient des matches de Coupe de France face à Saint Etienne et au PSG, notamment. Le stade était plein comme un oeuf. Si demain Pau monte en Ligue 2, il devrait pouvoir compter sur un public de base de 5.000 personnes, et nettement plus en cas de grosse affiche.


En grimpant en Ligue 2, Pau rejoindrait quelques clubs historiques du football français comme Lens, Auxerre, Guingamp, Ajaccio, Sochaux, Nancy, Valenciennes… on imagine l’intérêt que pourrait susciter leur venue en Béarn pour affronter le Pau FC.

Les budgets font le grand écart en L2, puisque Lens dépasse les 35 millions d’euros et que Rodez (le petit poucet) tourne avec près de 7 millions. On voit la marche importante que devrait franchir le Pau FC en cas de montée, sachant qu’il est aujourd’hui autour de 2 millions d’euros.


Bruno Irles

Mais, il faut savoir que les clubs professionnels bénéficient de la manne des recettes télévisuelles qui représentent plus de la moitié des revenus totaux du championnat. Ainsi en cas de qualification pour la L2, la Ligue de football attribuera au Pau FC plus de 4 millions d’euros rien que pour les droits télé.

Ce qui lui permettra de viser un budget total de près de 9 millions d’euros dès la première saison. Il entrerait alors dans un autre monde.


Ce serait une très belle et méritée récompense pour Bernard Laporte-Fray qui porte le club à bout de bras depuis 24 ans. Mais aussi pour toute son équipe qui a su traverser toutes les difficultés au fil des ans.

2020 sera l’année du centenaire du Pau FC, qui – comme l’Elan Béarnais – est né d’un patronage catholique, les Bleuets de Notre-Dame et porte toujours la devise d’origine « Vaincre ou sourire ». Tout un programme !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *