Cofim
L’information en Béarn du 14/05/2019
Partenariat Presselib en partenariat avec
Partenariat Presselib

Débat sur l’avenir des Grands Prix Automobile de Pau (3)

Après les maires de Lescar et Gelos, vice-présidents de la communauté d’agglomération, Olivier Dartigolles et Pauline Roy donnent leur point de vue. La parole est aussi aux habitants de l’agglo…

PresseLib’ vous livre quelques-uns des avis recueillis auprès d’élus de l’agglomération paloise, mais aussi de ses lecteurs. Le débat est ouvert autour de solutions pour redonner sa dimension aux Grands Prix. Le sujet ne laisse pas indifférent…


Chantal veut « saluer tous les bénévoles de l’association sportive pour le travail monumental qu’ils effectuent chaque année. Ils méritent que l’on fasse tout pour redonner du tonus au grand prix ». Gilles qui n’est « pas fan de courses automobiles », espère qu’il sera fait le nécessaire « pour continuer à faire vivre ce circuit en ville, parce qu’il a fait partie des « grands » et qu’il a une belle histoire. Mais, il faut vraiment changer de cap ».


De son côté, BM pose une question : « pourquoi n’y a t-il pas une collaboration avec le circuit d’Arnos ? Il n’est pas loin, il est permanent et équipé. Ne pourrait-il pas accueillir les courses, pendant que le circuit en ville s’orienterait différemment ? ». Muriel va plus loin : « Il y a aussi un très beau circuit permanent à Nogaro qui n’est pas bien loin de Pau. Une collaboration entre Pau, Arnos et Nogaro aurait du sens ».


Quant à Robert, il fait partie de ceux qui souhaitent une mise à plat : « Elle doit être objective et complète afin de pouvoir faire émerger de vraies solutions. Avant tout, il est important de connaître le budget total de l’association organisatrice (avec toutes les contributions de la ville et donc le coût pour les contribuables que nous sommes), ainsi que l’exploitation du promoteur sur le grand prix moderne. Autre information nécessaire pour comprendre les enjeux, c’est le nombre exact de spectateurs payants et le nombre d’invitations délivrées ».


Olivier Dartigolles et Pauline Roy s’expriment aussi…

Olivier Dartigolles, conseiller municipal de Pau (Parti Communiste) – « Les Grands Prix palois participent à l’identité de la ville, ce sont des événements très importants. Mais depuis quelques années, la visibilité nationale de ces manifestations diminue fortement. Lorsque je suis à Paris [ndlr : Olivier Dartigolles est aussi le porte-parole du PCF] et que des personnes apprennent que je suis Palois, elles me parlent de Henri IV, du rugby, du basket, de François Bayrou… Mais rien sur les Grands Prix. Depuis plusieurs années, je me bats pour qu’une étude sur les impacts de ces manifestations soit réalisée, mais sans succès. Selon moi, pour que les Grands Prix automobile perdurent dans le temps, ils devront s’ouvrir aux financements privés. De grands groupes tels que Total ou bien Teréga pourraient être davantage présents sur ces manifestations. Ils veulent pour la plupart opérer un virage plus respectueux de l’environnement et je pense que ces Grands Prix pourraient être des moments pertinents pour cela ».


Pauline Roy, conseillère municipale de Pau (Les Républicains) – « Pour moi, le Grand Prix de Pau fait partie intégrante du patrimoine de la Ville et de son histoire. Je ne pense pas qu’une suppression pure et simple de cet événement soit une solution bénéfique pour Pau. En revanche, je m’interroge en effet aussi, comme beaucoup d’autres, sur son format et son coût pour la collectivité. Il est nécessaire dans un premier temps de faire un point précis avec les acteurs du Grand Prix, mais également avec les professionnels de ce secteur pour essayer de trouver un format plus attractif ».


 

Article déjà publié – cliquez ici

 


Exprimez-vous !

LOGOS-CARRE-PRESSELIBPresseLib’ vous propose donc d’exprimer vos remarques et idées sur l’avenir des Grands Prix automobiles de Pau.

Soit en apportant un commentaire à cet article (ci-dessous), soit en envoyant un mail à redaction@presselib.com

Attention, nous ne publions pas les expressions trop agressives et polémiques. Vous pouvez être critiques, mais surtout soyez constructifs.

Nous limitons aussi les commentaires à un maximum de 2 par personne.

 

Un commentaire au sujet de cet article

  1. La course automobile a toute sa place dans notre région. Néanmoins les villes ayant un passé historique dans ce sport se contentent aujourd’hui de grands prix historiques qui remportent un franc succès ( sauf Monaco mais on ne joue pas dans la même cour) .Quand on voit que la course servant de support au grand prix de Pau ne durera que 50 mn , on voit bien que cela n’a plus rien à voir avec les courses d’antan. Il y a un vrai circuit à Arnos , pourquoi l’ignorer depuis des dizaines d’années alors que quelques aménagements suffiraient pour son homologation !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *