Abonnez-vous
Publié le

Maïsadour mobilise ses 5.200 collaborateurs autour de nouvelles idées

Le groupe coopératif landais innove en proposant à tous les salariés de rechercher de nouvelles pistes.
Maïsadour mobilise ses 5.200 collaborateurs autour de nouvelles idées
L’objectif est chiffré pour que la démarche soit très concrète : il s’agit de prendre de nouvelles initiatives, même « petites », pour dégager 10 millions d’euros de marge supplémentaire.

Face à une conjoncture délicate, entre crise covid et crise aviaire, entre augmentation du prix des matières et hausse des charges de fonctionnement, le nouveau directeur général, Christophe Bonno a voulu sortir des sentiers battus.

Pour illustrer le défi qu’il propose de relever, il a ramené les 10 millions d’économie ou de gain à un objectif par collaborateur ; soit 20 euros par jour sur 100 jours pour chacun.

Mais au-delà de l’enjeu économique, le groupe coopératif veut trouver une manière de mieux associer les 5.200 salariés à la vie de leur entreprise et la préparation de son avenir. Les premiers retours sont favorables et plus d'un millier d'idées a déjà été mis sur la table par les collaborateurs, inspirés par leur parfaite connaissance du terrain et des métiers.

Prochainement, la méthode devrait être étendue aux 8.000 agriculteurs-coopérateurs qui sont à la fois actionnaires du groupe et fournisseurs des matières premières.

Christophe Bonno, homme de conviction et de transformation, a pris la direction générale de Maïsadour en octobre dernier. D’abord chez Jean Caby, puis chez Madrange, il a rejoint Les Mousquetaires-Intermarché en 1999. En 2010, il a été nommé directeur général d'Agromousquetaires, le pôle industriel du groupement, où il pilotait la stratégie de développement et de transformation. Il était ensuite devenu directeur des relations institutionnelles agricole du groupement.

Le groupe coopératif est organisé autour de 4 pôles principaux : agricole, comprenant les activités céréales, agrofournitures, semences, légumes, nutrition et productions animales ; gastronomie avec le foie gras, le jambon de Bayonne, le saumon, le caviar, sous les entités Delpeyrat, Comtesse du Barry, Sarrade et Delmas ; volailles, avec l’abattage, a découpe et la commercialisation autour des Fermiers du Sud-Ouest ; semences, avec la sélection d'hybrides grandes cultures, la production de semences et la mise en marché.

Informations sur le site internet de Maïsadour dans les Landes

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi