SINGLE CREATEUR

Créateur 2019 – Jean-Marie Bernos et Nervures

Le 03 Jan. 2020

A Soulom en Bigorre, le constructeur pyrénéen de parapentes va fabriquer des voiles XXL de 1000 m2, qui équiperont bientôt les navires marchands du monde entier…

La société Nervures a été sélectionnée par la startup d’Airbus, Airseas, pour être associée à un projet particulièrement ambitieux et innovant. On raconte.


La solution de traction automatisée Airseas doit permettre aux cargos des réductions de leur consommation de fuel et de leurs émissions allant jusqu’à 20%. Un premier navire sera équipé d’ici la fin de l’année 2020. Nervures médite actuellement sur l’industrialisation de cette production.

Entre Lourdes et Luz-Saint-Sauveur et entre les Gaves de Pau et de Cauterets, c’est à Soulom qu’est aujourd’hui fixé l’unique concepteur et fabricant de parapentes en France. Nervures, originellement un acteur pyrénéen du textile, avait été repris en 1997 par Xavier Demoury, fils et petit-fils de constructeurs de chars à voile et vice-champion de France de parapente.


Celui-ci a commencé à donner à la structure son orientation actuelle de spécialiste du textile technique, du design de pièces industrielles et du développement d’outils informatiques de dessin de voiles assisté par ordinateur.

Cette entreprise unique en son genre a de nouveau été reprise en 2012, par Jean-Marie Bernos. Elle produit aujourd’hui quelque 300 voiles par an, destinées aux sports aériens comme le parapente mais aussi à d’autres domaines d’activité comme l’habitat alternatif (yourtes, etc.). Nervures emploie 13 salariés et réalise un chiffre d’affaires d’environ 800.000 euros par an.


Une PME pyrénéenne en pleine ascension…

La bonne nouvelle, c’est que cette belle PME au profil original pourrait rapidement décoller. En effet, elle vient d’être choisie par Airseas, la jeune startup appuyée par le géant Airbus, afin de l’aider à réaliser ses voiles XXL « Seawing », principal élément d’un nouveau système écologique de traction pour gros navires marchands.

Concrètement, les cargos seront en partie tirés par une immense voile de 1.000 m2 lorsque la météo le permettra, avec à la clé des réductions d’émissions pouvant aller jusqu’à 20%, et donc autant d’économies de carburant. Une perspective qui a déjà séduit l’entreprise de transport maritime japonaise K Line (Kawasaki Kisen Kaisha), laquelle a commandé une cinquantaine de ces systèmes à voile, qui seront déployés sur ses bateaux à partir de 2021.


Pour une entreprise locale comme Nervures, la production en série de voiles de mille mètres carrés n’est évidemment pas une mince affaire. Pour donner un ordre d’idée, la PME est plutôt habituée à fabriquer des voiles de parapente de 20 à 40 m2. Elle médite donc sur la « sérialisation » d’un processus de production encore largement manuel, notamment au chapitre des opérations de couture. Sans compter la nécessité de pousser les murs pour abriter une telle activité.


C’est d’ailleurs pour cette raison que la communauté de communes Pyrénées Vallée des Gaves a décidé de mettre à sa disposition des locaux remaniés de son hôtel d’entreprise modulable, soit près de 600 m2, où Nervures pourra lancer la production de premiers prototypes de 250, 500 et 1.000 m2.

Pour l’entreprise, la première grosse échéance est fixée à fin 2020, avec la livraison d’une première voile géante pour Airbus et LDA (Louis Dreyfus Armateurs). On sait que ce dernier réfléchit de longue date à des solutions alternatives au GNL pour réduire son impact environnemental, et qu’il a décidé, en accord avec Airbus, d’équiper le navire roulier « Ville de Bordeaux » (qui transporte des pièces et ensembles pour l’avionneur) d’une voile de traction Airseas.


C’est donc un nouveau défi « XXL » qui attend la PME de Soulom. Mais avec sa « gamme de voiles taillées pour l’aventure », Nervures était déjà habitué à sortir des sentiers battus…

Découvrez l’entreprise en allant sur nervures.com

 

 

Un commentaire au sujet de cet article

  1. Quand les amis d’enfance sont des champions.

    Et ce n’est pas un hasard. La montagne et les suspentes ont toujours été les premiers guides de Jean-maris Bernos depuis son plus jeune âge. Comme pour Tony son frére (champion international de parapente) ou quelques années avant leur père. Designer de pistes de ski et bien connu propriétaire du magasin de ski le Choucas.

    Bravo Jean-Marie, je suis très fier de toi.

    Au plaisir de te revoir très vite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *