Cofim
L’information en Béarn du 11/01/2018
Partenariat Presselib en partenariat avec
Partenariat Presselib

L’aéroport Pau Pyrénées dans son plan de vol

Le délégataire, Air’py vient de boucler sa première année aux manettes, plus que jamais décidé à faire décoller le site pour atteindre les 850.000 passagers

Rubriques :

Le 1er janvier 2017, l’aéroport Pau Pyrénées est entré dans une nouvelle ère très ambitieuse à travers la prise des commandes par la SEA Air’py, pour une période de 12 ans. Avec quelques poids lourds aux côtés de la Chambre de commerce et d’industrie Pau Béarn.


Rappelons que la CCI Pau Béarn, majoritaire dans le capital de Air’py (51%), est associée à deux filiales de la Caisse des dépôts et consignations, spécialisées dans l’ingénierie et la gestion aéroportuaire : Egis Airport Operation (24,5%) et Transdev (24,5%).

Un nouveau directeur, Thierry Souchet, va piloter le plan d’investissements prévu à hauteur de 16 millions d’euros d’ici 2028 afin de développer les infrastructures et de diversifier les services et commerces en aéroport. De quoi relancer un traffic en légère baisse.


Les grandes manoeuvres commenceront par la rénovation du Taxiway principal, et la réfection de la piste dans un second temps. Il est également prévu un parking pour avions cargo, en particulier pour l’armée, sachant que le 5ème RHC est le second occupant de l’aéroport, avec 1.800 hommes et une centaine d’hélicoptères situés de l’autre côté de la piste.

A l’intérieur, les espaces d’enregistrement actuellement au 1er étage seront installés au rez-de-chaussée, avec un agrandissement des  surfaces commerciales. Parallèlement, l’ancienne aérogare sera rénovée. Enfin, la création d’un poste  frontalier, douane et vétérinaire, pour les chevaux (le PIF équin) viendra ouvrir de nouveaux horizons.


Objectif 850.000 passagers…

Air’py compte bien développer l’offre commerciale avec l’arrivée de nouveaux opérateurs. L’ambition reste plus que jamais de passer le cap des 840.000 passagers en fin de concession, contre 600.000 en 2017 (-1,3%).

L’année 2017 a été perturbée par une conjoncture difficile, avec « des difficultés opérationnelles chez Hop! Air France qui ont fait perdre des passagers sur Paris, et une diminution (provisoire) du nombre des voyages d’affaires internationaux par quelques grands groupes. A noter aussi, que des jets remplaceront les avions à hélices sur Pau-Lyon, de quoi faire décoller la ligne. Enfin, l’impact de la mise en service de la LGV jusqu’à Bordeaux semble moins important que prévu.


On le sait, la force de l’aéroport de Pau Pyrénées est l’importance de la clientèle d’affaires grâce à la forte présence en Béarn de grands groupes multinationaux, comme Total, Safran, Euralis, Toray, Lindt, Arkema… et justement, il est essentiel de leur permettre de bénéficier d’un solide réseau de lignes aériennes.

Il est clair que l’aéroport palois veut occuper une place privilégiée et centrale entre Bordeaux et Toulouse. « Nous avons des atouts importants pour cela avec des équipes performantes et des infrastructures d’un excellent niveau : piste et équipements de qualité, atterrissage tout temps et une nouvelle tour de contrôle qui sera mise en service en 2018 » insistent les responsables de Air’py.


Air France et de nouvelles compagnies…

« Le trafic est actuellement assuré à 95% par Air France, qui exerce une position de quasi monopole. L’aéroport souhaite relancer une dynamique de croissance avec Air France, mais aussi attirer de nouvelles compagnies et de nouvelles lignes » précise Didier Laporte le président de Air’py.

Ainsi des contacts sont en cours avec différentes compagnies aériennes pour viser en priorité des destinations européennes comme Londres et le Royaume-Uni, Amsterdam, Bruxelles, Madrid, l’Italie, et des destinations françaises comme Strasbourg ou Lille.


Le but est de continuer à diversifier l’offre à l’image de Chalair Aviation (Pau-Nantes deux fois par jour depuis janvier et la liaison saisonnière Pau-Nantes-Lannion), mais aussi des compagnies low-cost Volotea (Pau-Nice, tous les vendredis et tous les lundis dès avril) et Air Arabia (Pau-Marrakech, ajout d’un deuxième vol hebdomadaire).

De son côté, Hop! Air France prolonge les dates d’ouverture de ses lignes saisonnières vers Bastia et Ajaccio qui seront desservies par des vols directs.


« Au total en 2018, l’aéroport Pau Pyrénées sera relié à une dizaine d’aéroports en vols directs (Paris Orly, Paris Roissy, Lyon, Nice, Marseille, Nantes, Ajaccio, Bastia et Marrakech), opérés par un total de 6 compagnies aériennes régulières (Hop!, Air France, Chalair, Twin Jet, Volotea et Air Arabia) » ajoute Thierry Souchet.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *