INDEX

BON PLAN - District prend ses quartiers à Capbreton

Le 14 Sep. 2020

Sur la zone artisanale des Deux Pins, à Capbreton, Christian et Marion Dreyfus ont ouvert début septembre un nouveau café-restaurant à la cuisine et au look bien dans l’air du temps.

Le couple tenait jusque-là une table bien connue sur le quai de la Pêcherie, « Le Fou à pieds rouges ». Après 6 mois de travaux, il se lance un nouveau défi avec l’ouverture de son « District ». PresseLib’ est allé y faire un tour.


L’histoire de Christian et Marion Dreyfus n’est pas banale. Elle est originaire de Nantes, diplômée d’une école de commerce et adepte depuis l’enfance des vacances d’été dans les Landes. Lui est californien et mordu de surf. Ils ne se sont pourtant pas rencontrés sur un spot d’Hossegor ou de la Côte Ouest mais… au Nicaragua, où elle gérait un hôtel et où il était (déjà) restaurateur.

En février 2014, ils avaient lancé à Capbreton leur « Fou à pieds rouges », quai de la Pêcherie. Une adresse où l’on venait encore jusqu’à récemment goûter une cuisine plutôt traditionnelle, enrichie par la touche américaine du chef. L’adresse fonctionnait très bien, en dépit de la concurrence d’un nombre grandissant de petits bistros sur les quais et le port.

Mais après 6 ans d’aventures culinaires, le « Fou » rend pourtant ses palmes écarlates et son tablier : ses propriétaires se sont fraîchement transportés sur la zone des Deux Pins avec un nouveau concept. « Nous voulions être moins dépendants de l’activité touristique et retrouver des horaires plus compatibles avec une vie de famille », explique Marion Dreyfus.


6 mois de travaux…

Le nouvel établissement qu’ils viennent de lancer, situé rue du Hapchot, est un ancien local de stockage. Il frappe d’abord par ses dimensions et sa déco contemporaine, sans surcharge ni faute de goût. Et quelque part, on s’y retrouve un peu comme entre un restaurant californien et un de ces spacieux cafés du hangar à banane de l’Île de Nantes.

Plus près de nous, on est un peu dans l’esprit contemporain des établissements de la zone Pédebert de Soorts, mais nous sommes bien aux Deux Pins, où manquait sans doute ce genre d’affaire : « Beaucoup de gens qui travaillent sur la zone nous disaient qu’ils ne savaient pas trop où aller déjeuner le midi », poursuit la gérante.

L’acquisition de ce vaste local n’aura pas nécessité de rachat d’un fonds de commerce, mais il a en revanche fallu 6 mois de travaux pour l’adapter aux contraintes de la restauration, en commençant par y amener l’eau courante, le gaz et l’électricité. Ce tout nouveau District, qui a maintenant fière allure, est ouvert du lundi au vendredi (8h-15h) et, une fois par mois, pour un brunch dominical. Le couple souhaite en outre profiter de ce bel espace pour y organiser des événements sur mesure, privés ou publics, en soirée ou le week-end.


Pour le reste, la carte est à l’image des lieux, entre États-Unis (burgers, bagels, corn dogs, muffins, cheesecakes, milkshakes), Amérique latine (burritos, huevos rancheros) et (quand même) notre chère côte landaise, avec des salades inventives et des accompagnements comme les galettes de maïs et les haricots tarbais. Tout est fait maison avec des produits frais : « Menus et formules s’affineront en fonction des retours des clients. En ce moment, vu le temps, on a beaucoup travaillé sur des salades, mais nous proposerons sûrement davantage de plats chauds quand le climat va commencer à se refroidir ».


Service rapide et adapté…


Le service a été imaginé pour satisfaire la clientèle de la zone (en grande partie composée de salariés et de professionnels souvent pressés), à table pour ceux qui ont un peu de temps, à emporter pour les plus pressés. Avec un petit plus pour ceux qui n’aiment pas faire la queue : le fameux « click & collect ». Vous pouvez commander en ligne à l’avance sur le site web du restaurant. Petit cadeau de bienvenue : District vous offre une réduction de 10% sur votre première commande (voir sur le site).

Après une première semaine de rodage, les résultats sont déjà encourageants, avec un nombre significatif de premiers clients, habitués du Fou à pieds rouges, artisans de la zone des Deux Pins ou gens de passage. Plus encourageant encore : après cette toute petite semaine, le couple voit déjà revenir ses nouveaux clients. Ce qui paraît plutôt bon signe…

Allez, on souhaite longue vie à District !

Plus d’informations sur le site internet, cliquez ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *