INDEX

Jazz Pyr’ rebondit avec « Déviation 29 bis »

Le 23 Août. 2020

A travers cette initiative, l’association imagine une nouvelle programmation hivernale et éclatée, pour remplacer son traditionnel Jazz à Luz…

Rubriques :

Face à la pandémie, le festival Jazz à Luz n’a eu d’autres choix que de déclarer forfait. Mais l’équipe de l’association Jazz Pyr’, organisatrice de l’événement, n’a pas baissé les bras pour autant !


« C’est un nouveau combat qui s’annonce pour nous et nous allons tout faire pour continuer à amener la culture dans les territoires les plus reculés de notre région », annonce Jean-Pierre Layrac, le président de l’association, dans l’édito de présentation de « Jazz à Luz, Déviations 29 bis, détours en 3 saisons dans les Vallées des Gaves et de Gavarnie », le nouveau projet de l’association Jazz Pyr’.

Comme beaucoup d’associations, le Coronavirus a profondément entaillé la trésorerie de Jazz Pyr’, qui doit sa survie aux recettes engendrées lors du festival. En 2020, Jazz à Luz aurait dû fêter ses 30 ans. Mais loin de s’apitoyer sur son sort, l’association a eu l’idée originale de façonner une déclinaison du festival à travers plusieurs événements qui se dérouleront à Luz-Saint-Sauveur et sur le territoire de la Communauté de Communes Pyrénées Vallées des Gaves. Cette année blanche aura au moins permis à l’association bigourdane de se réinventer et d’imaginer un nouveau projet adapté aux circonstances exceptionnelles.


Au programme…

Jusqu’au 31 décembre, « Déviation 29 bis » proposera chaque mois des concerts et d’autres événements musicaux. Avec ce nouveau projet, l’association s’immerge un peu plus dans les territoires ruraux, et amène la culture dans chaque village. « Déviation 29 bis est aussi une manière de sauvegarder l’association et de soutenir les intermittents du spectacle », confie Karine Peignaud, responsable production de Jazz à Luz.

Le coup d’envoi a été donné ce dimanche 23 août : le Baratoy à Luz-Saint-Sauveur, proposant une immersion musicale (concerts et spectacles de rue gratuits) de douze heures sur les terrasses des cafés et restaurants de Luz-Saint-Sauveur et d’Esquièze-Sère. « L’espace de cette journée, nous avons voulu recréer ce festival off par le biais de concerts sur les différentes terrasses des cafés », souligne Jean-Pierre Layrac. Ainsi, 8 spectacles de la scène nationale, régionale et locale étaient organisés dans 7 lieux différents.


Mercredi 23 septembre, une projection du film Jeunes filles japonaises sur le port, de Hiroshi Shimizu (1933), est programmée à la Maison du Parc National et de la Vallée de Luz-Saint-Sauveur. L’histoire retrace le parcours de deux amies attirées par le même homme. Cet événement est réalisé en partenariat avec le festival d’Anères, festival de ciné muet et de piano parlant.

Les Escales d’Automne à Arras-en-Lavedan auront lieu le vendredi 30 octobre. La Compagnie du Plus Petit Espace Possible et le groupe Mortelle Randonnée présenteront tout un programme, articulé entre le parcours artistique du village, le bistrot librairie Le Kairn et la salle des fêtes.


Samedi 7 novembre et dimanche 8 novembre : voyage musical entre Bagnères-de-Bigorre et Argelès-Gazost organisé en commun avec 4 associations culturelles de la Haute Bigorre et des Vallées des Gaves : Traverse, le Cartel Bigourdan, Champs d’expression et Jazz Pyr’. Le samedi à Bagnères de Bigorre et le dimanche à Argelès Gazost (mise en place de bus pour transporter les publics d’un territoire à l’autre). La programmation du weekend est toujours en cours de construction, avec le duo Choc Gazelle.


Enfin, du mardi 29 au jeudi 31 décembre : Festival Jazz à Luz d’hiver. « Fin décembre, le petit festival Jazz à Luz sera le point d’orgue de ce nouveau projet, un clin d’œil sur ce que nous avons l’habitude de proposer », révèle Jean-Pierre Layrac. La programmation reste encore un peu floue, mais devrait être dévoilée dans les prochains mois. « Nous voulions présenter un projet avec une structure et une ambiance, semblables à Jazz à Luz, à travers une édition hivernale originale », ajoute-t-il.

« Nous sommes pleins d’espoir et de projets et nous espérons qu’à termes, le Festival et ce nouveau programme puissent s’imbriquer et se compléter », conclut le président de l’association.

Programmation complète, cliquez ici

Photos : Jazz à Luz et Pierre Meyer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *