Cofim
L’information en Béarn du 11/01/2019
Partenariat Presselib en partenariat avec
Partenariat Presselib

Le foie gras toujours plébiscité en 2018

L’étude annuelle de l’institut CSA sur le foie gras, commandée par l’interprofession, révèle un durable attachement des Français à ce mets de fête…

Dans le même temps, la filière semble avoir repris des couleurs du côté de l’offre, avec une production qui s’est rapprochée cette année de son niveau d’avant-crise.


Avec cette enquête sur le rapport des Français au foie gras, le Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (Cifog) peut s’appuyer sur deux chiffres-clés rassurants. D’une part, 90% des Français déclareraient toujours consommer du foie gras, et d’autre part, 75% le jugeraient « incontournable » pour les fêtes. C’est plus que le saumon fumé (61%) ou la bûche de Noël (57%).


On doit ajouter que 69% des Français avaient projeté d’en acheter pour leur(s) repas lors des fêtes, ce qui laisse présager un bon bilan 2018, alors que la production a retrouvé un niveau acceptable sur l’année écoulée, avec 16.000 tonnes produites, contre 11.000 en 2017 et 19.000 avant la crise, d’après les chiffres avancés dernièrement par le président du Cifog.

Ce dernier a aussi laissé entendre que la filière allait dans un premier temps essayer de stabiliser cette production, alors qu’elle a mis en œuvre de coûteuses mesures de sécurité à la suite des derniers épisodes aviaires.


Plus de foie gras pendant l’année ?

Si la filière reste très dépendante des fêtes (plus de 90% des personnes interrogées associent le mets à ce moment de l’année), qui se sont déroulées cette année dans le climat que l’on sait, elle peut aussi tabler sur une consommation courante assez solide, avec 67% de sondés qui déclarent déguster du foie gras au moins deux fois par an (dont 40% deux à trois fois et 27% plus de trois fois).

Parmi les autres enseignements de cette enquête CSA, citons encore l’attachement des sondés à l’origine française du produit (déclarée primordiale par 92% d’entre eux), leur confiance en la qualité du foie gras (71% le considèrent « issu d’un animal en bonne santé ») ou encore leur souhait de pouvoir en consommer plus souvent au restaurant, y compris en dehors des périodes de fêtes (57 % voudraient en voir à l’année à la carte des restaurants).


Bien sûr, on peut toujours chercher à interpréter ces chiffres et leurs sources. Mais on peut penser qu’ils sont assez fidèles à la réalité, d’autant que certains paraissent en légère baisse par rapport à l’enquête de l’an dernier. Par exemple, 93% des Français se déclaraient consommateurs de foie gras en novembre 2017, soit 3 points de plus que cette année. De même, 77% l’avaient prévu dans leurs menus de fête. Heureusement pas de quoi affoler une filière qui en a vu d’autres…

Plus d’informations sur le site du Cifog – cliquez ici

.

.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *