INDEX

Le Floc de Gascogne au marché de Rungis

Le 02 Déc. 2018

Produit emblématique du Gers, ses représentants ont été conviés au plus grand marché de produits agricoles du monde pour assurer sa promotion…

Rubriques :

C’était le 15 novembre dernier, à l’occasion de la sortie du Beaujolais primeur et du 18ème Chapitre de la Confrérie de la Tête de Veau de Rungis : le Floc de Gascogne était en bonne compagnie.


Patrick Farbos, président du Comité interprofessionnel du Floc de Gascogne, et Marion Petitjean, chargée de communication, ont été accueillis au Marché de Rungis à 5 heures du matin par Jean-Jacques Bolzan, président de la Fédération des marchés de gros de France, et Alain Martinez, consultant en marketing et vice-président de la CPME 94.

Lors de la visite des trois pavillons phares de Rungis (viande, volaille et triperie), ils ont pu constater la présence de nombreux produits du Gers.

A 6 heures du matin, au son d’un air de rock, a débuté les intronisation dans la Confrérie de la Tête de Veau de Rungis, dont Sébastien Chabal, le célèbre rugbyman, Stéphane Layani, PDG du Marché de Rungis, et Guillaume Gomez, chef au Palais de l’Élysée.


Patrick Farbos et Guillaume Gomez

L’intronisation s’est terminée par la démonstration de la découpe de la tête de veau. Quant à sa dégustation, elle s’est déroulée au restaurant « Au Veau qui tête » avec bien entendu du Floc de Gascogne.

Une occasion d’entrevoir la grande palette de saveurs de Flocs qui s’ouvre au consommateur, un produit artisanal, et de qualité. Un tiers d’Armagnac et du jus de raisin frais, voilà la recette magique que beaucoup ont oublié à l’heure de l’apéritif, et que le Syndicat compte bien faire de plus en plus trinquer, en gascon.

 


Car boire un Floc, c’est en boire plusieurs, chaque cépage apportant sa note singulière et unique. Et le Floc est aussi partie intégrante de l’identité du Gers comme peut l’être le Pineau aux Charentes. Depuis le XVIème siècle, et avec désormais une AOC, il a tout pour séduire les palais les plus exigeants.

Le Marché de Rungis, c’est 7 km de circonférence, 1.200 entreprises, 18 restaurants.  Le 15 novembre, par exemple, c’est plus de 200.000 tonnes de volailles qui se sont vendues.


Article réalisé avec le Journal du Gers.

Pour suivre l’actualité du département, rendez-vous sur le site du Journal du Gers – cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *