INDEX

INITIATIVES - La Région planche sur le projet Wavelandes

Le 29 Mai. 2020

Des vagues artificielles à Castets et au Futuroscope ? Les deux initiatives sont suivies de très près en Nouvelle-Aquitaine, même si le dossier landais est essentiellement privé…

Rubriques :

Ce mardi, une réunion rassemblait des élus régionaux, les instances du surf et des professionnels, le président d’Eurosima, Jean-Louis Rodrigues. Laurent Hequily pour Okahina Wave à Poitiers, et Norbert Ducrot pour Wavelandes à Castets ont présenté leurs projets.


On rappelle que le méga projet landais de parc à vagues compte aussi devenir un centre national d’entraînement pour les sportifs de haut-niveau et les équipes de France de surf. Il est porté par Wavelandes Atlantique et une filiale du groupe Bouygues, Linkcity Centre-Ouest. Avec le soutien de la Communauté de commune Côte Landes Nature et de la Fédération française de surf.


Avant la crise sanitaire, il prévoyait d’être opérationnel fin 2020 ; le permis de construire a été signé le 17 mai 2019.

Comme nous en avons déjà parlé, Norbert Ducrot est le fondateur de Wavelandes Atlantique, une société domiciliée à Saint-Julien-en-Born. Cet ancien dirigeant au sein du groupe Airbus, veut réaliser un parc à vagues artificielles, inédit en Europe.


900 vagues par heure…

Le parc doit s’étendre sur 9 hectares appartenant à la commune de Castets, au Nord-Ouest de Dax. Ce village de 2.000 âmes compte ainsi devenir une véritable capitale du surf, à proximité des spots naturels des côtes landaises et basques.

En effet, cet espace a l’ambition de devenir le « Marcoussis » de l’élite de ce sport qui deviendra olympique dès les prochains Jeux de Tokyo. Les surfeurs professionnels pourront s’y entraîner quotidiennement et intensivement avec une vague toutes les 4 secondes. Si sur l’océan, il faut ramer (pour revenir au large) 80% du temps, là ce sera l’inverse : 80% de surf !
De plus, avec le soutien de la Fédération française, l’objectif est de faire du Parc de Castets le Centre national d’entraînement pour les sportifs de haut-niveau et les équipes de France de surf. Avec l’ambition d’être une référence mondiale. Pas moins !


Sur les 9 hectares, près de la Coopérative de production d’asperges, on trouvera donc un bassin de 155 mètres sur 155 mètres, soit l’équivalent de presque 4 terrains de foot. 90 riders pourront évoluer en même temps, sur 6 zones de surf différentes, avec des vagues pouvant atteindre jusqu’à 2 mètres de haut. Le bassin utilisera la technologie expérimentée près de Saint-Sébastien par Wavegarden, The Cove.


Il est également prévu 28.000 mètres carrés dédiés à des espaces de restauration et d’hébergement, ainsi qu’à d’autres activités : yoga, cross-fit, murs d’escalade, skatepark, paddle, tennis… Wavelandes compte ainsi attirer 180.000 visiteurs par an avec une ouverture sur 300 journées. L’ensemble devrait permettre de créer près de 200 emplois.


Si tout se passe bien, le chantier devrait démarrer avant la fin de l’année. Pout viser une ouverture en 2020 pour les professionnels et l’année suivante pour tous. Le projet pourrait être complété par la création d’un parc 100% énergie verte, autonome, photovoltaïque.

Affaire à suivre…

A suivre sur la page Facebook, cliquez ici

 


Un commentaire au sujet de cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *