Abonnez-vous
Publié le

La Bigorre sous les projecteurs du Tour

Une arrivée à Peyragudes, puis une étape complète Lourdes-Hautacam, et un départ de Castelnau-Magnoac : les Hautes-Pyrénées se taillent la part du lion juste avant Paris…
Montée du tour de France dans les Pyrénées Bigourdanes
Comme nous l’avons annoncé hier, les organisateurs ont confirmé que la Grande Boucle passera une semaine en Occitanie et évitera totalement la Nouvelle-Aquitaine.

Le parcours de la 109e édition propose 5 arrivées au sommet, dont 2 dans les Hautes-Pyrénées, qui devraient être décisives. Outre Peyragudes (20 juillet, 1580 m) et Hautacam (21 juillet, 1520 m), les coureurs vont donc passer la ligne au sommet de la Super Planche des Belles Filles (8 juillet, 1140 m), du col du Granon (13 juillet, 2413 m, après le passage du Galibier et ses 2642 m de haut) et de l’Alpe d’Huez (14 juillet, 1850 m)

Le Tour partira donc de Copenhague (Danemark), dès le vendredi 1er juillet, avant de rejoindre les Hauts-de-France, puis de se diriger vers le Grand-Est, la Suisse et les Alpes.

On attend avec impatience la 17e étape, Saint-Gaudens-Peyragudes, le mercredi 20 juillet. Avec ses 130 km, le parcours sera « exigeant », selon Christian Prudhomme. Les coureurs devront grimper le col d'Aspin (1490 m), la Hourquette d'Ancizan (1564 m), le col de Val Louron-Azet (1580 m) avant de rejoindre l’Altiport de Peyragudes (1580 m avec 8 km à 7,8% et des pentes atteignant 16%).

Le lendemain, jeudi 21 juillet, le départ de Lourdes est un coup de pouce donné à la cité mariale, fortement sinistrée avec la crise sanitaire. Le peloton s’élancera devant le Sanctuaire en direction de Saint-Pé-de-Bigorre, Asson et Laruns pour s’attaquer aux cols de l’Aubisque (1709 m) et du Soulor (1474 m). Il se dirigera alors vers le col de Spandelles (une première à 1378 m), avant la montée finale vers Hautacam (1520 m, 13,6 km à 13,6% de moyenne).

Vendredi 22 juillet, le départ sera donné depuis la petite cité bigourdane de Castelnau-Magnoac (800 habitants), aux portes du Gers. Les coureurs se dirigeront ensuite vers Cahors en passant par les routes du Gers.

Les organisateurs voulaient passer devant la propriété de la reine du Dannemark, le château de Cayx, sur les terres du prince (décédé). La famille de Henri de Monpezat, descendant de l’ancien maire de Pau, exploite en effet plusieurs vignobles dans le Lot.

Samedi 23 juillet, un contre-la-montre individuel est programmé avec une arrivée à Rocamadour.

Le Grand Barnum prendra ensuite l’avion pour le final en région parisienne et l’arrivée sur les Champs-Elysées, le dimanche 24 juillet.

Informations sur le site internet du Tour de France

À lire aussi

TERRO ART

La passion du Terro’Art à Tarbes

Les 25 et 26 septembre, plus de 80 producteurs et artisans d’Aquitaine et d’Occitanie seront réunis sous la Halle Marcadieu, pour un week-end gourmand et talentueux...

Commentaires


Réagissez à cet article

Les commentaires seront bientôt à nouveau disponibles sur notre site. En attendant vous pouvez réagir à nos articles en nous envoyant un email.