Abonnez-vous
Publié le Mis à jour le

INITIATIVE – Iparlab, porte d’entrée chez les fermiers d’ici

Cette nouvelle plateforme de livraison sera destinée aux professionnels basques. Une offre avec de nombreux produits inscrits dans une démarche de qualité sur le territoire…
IPARLAB 1
Encore en structuration, ce projet devrait voir le jour courant 2022, avec la participation de nombreuses fermes locales.
  • Initiée en 2018, il a été dévoilé à la dernière assemblée générale de l’Association des Producteurs Fermiers du Pays Basque (APFPB). « Le projet est vraiment entré en structuration il y a 3 ans. Nous avions relevé des besoins de paysans, qui cherchaient à s'organiser collectivement, à mutualiser la logistique et à répondre aux besoins de professionnels de l'alimentaire qui souhaitaient savoir où ils pouvaient chercher des produits locaux de qualité », explique Peio Lacoste, membre du projet Iparlab.

    Sur cette plateforme dédiée aux professionnels locaux, plusieurs services seront proposés. Outre la promotion des produits, on trouvera des services de gestion des commandes, de collecte des produits, de conditionnement, de livraison et de facturation.

    De nombreux labels et certifications seront également apposés sur les différents produits : Idolki, qui assure une agriculture paysanne, à taille humaine, sans OGM ou autres produits chimiques ; AB, qui assure une agriculture biologique, à partir de recyclage de matières organiques et qui respecte le bien-être animal ; différentes AOP, dont jouissent les producteurs de vins d’Irouléguy, de Piment d’Espelette, de Kintoa ou d’Ossau-Iraty, ainsi que des vaches Pirenaïca, des viandes Sasiko, qui respectent un cahier des charges très précis ; ou encore EHKO, qui assure le développement de l'agro-écologie sur les fermes du Pays Basque nord et sud.

    Les acteurs du projet veulent une offre la plus qualitative possible. « Nous avons mis en place une charte qui se présente sous la forme de trois piliers principaux. Tout d'abord, nous voulons des produits fermiers pour assurer une traçabilité claire et directe de la ferme au client. On n'achète pas des produits Iparlab, on achète des produits de telle ou telle ferme ».

    Second pilier de cette charte, l'adhésion à un collectif à gouvernance paysanne. « Chaque ferme devra être adhérente à un tel collectif et devra respecter le cahier des charges correspondant ». Ainsi, une ferme qui respecte le cahier des charges de la Bio devra également être adhérente de l’associaiton BLE (Biharko Lurraren Elkartea – Association pour la terre de demain en Euskara) qui développe l’agriculture biologique au Pays Basque.

    Troisième piller, la proximité, avec «une production et une transformation en Iparralde et cantons limitrophes, pour des clients professionnels issus de ce territoire ». Un critère qui permet de participer à la relocalisation de l’alimentation.

    Parmi les nombreux acteurs d'Iparlab, on peut retrouver des associations très impliquées dans la l’agriculture fermière basque : la Fédération Arrapitz, chef de file du projet, qui coordonne 19 associations de producteurs ; l'APFPB et sa charte fermière ; IDOKI et EHLG (Euskal Herriko Laborantza Ganbara – Chambre d’agriculture alternative du Pays Basque) ; la SCIC Garro, collectif de maraîchers sur Mendionde ; l‘association Buru Beltza qui promeut les brebis manech à tête noire ; ou encore EHKO.

    Il y a fort à parier qu’Iparlab profitera de l'expérience de ces entités, dont certaines ont d'ailleurs été actives dans la création du Drive Lekukoa. L'idée sera sensiblement la même : la création d’un réseau capable de soutenir l’alimentation locale, sous démarche de qualité, et issu de petites fermes.

    « La différence c'est que Lekukoa est tourné vers les particuliers. Nous, avec Iparlab, on ne s'adresse qu'aux professionnels de l'alimentation : restaurateurs, commerces alimentaires, restauration collective. Notre grande force c’est d’être un projet à gouvernance paysanne, porté par les paysans pour les paysans », conclut Peio Lacoste.

    Plus d'informations – cliquez ici

    À lire aussi