Cofim
L’information en Béarn du 5-12-2017
Partenariat Presselib en partenariat avec
Partenariat Presselib
Retour au site Cofim
Accédez à Presselib

L’Université a sa Halle technologique

A Pau, 300 m2 de concentré technique et d’innovation : du NanoSIMS ou du Nu 1700. Un site unique dans tout le Sud de l’Europe

Un paquet de contraintes techniques, notamment en régulation thermique, ont dû être dépassées pour aboutir à cette fierté régionale…


Chaque fois qu’on parle d’innovation à Pau, on sait que l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA), le CNRS et l’Iprem ne sont pas loin. Preuve en a encore été donnée, il y a quelques jours, à l’occasion de l’inauguration officielle de LaTep, le Laboratoire de Thermique, Energétique et Procédés, qui comprend 23 enseignants/chercheurs et une vingtaine de doctorants ou post-doctorats.

En fait, c’est toute la Halle technologique, qui a été inaugurée le 23 novembre dernier, en présence de Gilbert Payet, préfet des Pyrénées-Atlantiques, d’Olivier Dugrip, recteur, chanceler des Universités, du président du Conseil régional Nouvelle Aquitaine, Alain Rousset, et de Mohamed Amara, président de l’UPPA. A 16 heures, tout ce petit monde inaugurait la Halle LaTEP-MARSS Iprem, et à 17 heures, le Poste central de sécurité et le magasin de produits chimiques.


Pourquoi ce bâtiment d’une surface de 300 m2 ? Pour installer notamment deux équipements acquis dans le cadre de l’Equipex MARSS (Mass Spectrometry Center for Reactivity ans Speciation Sciences) : Nu 1700 et NanoSIMS, avec dès le départ, un fonctionnement stable. Le but du jeu ici, étant de garantir les contraintes techniques en particulier en termes de régulations thermiques exigées pour assurer le fonctionnement optimal des appareils.

La spécificité de cette halle réside dans l’ampleur des contraintes techniques nécessaires au bon fonctionnement des appareils de mesure de très haute technicité. En effet, la température doit être régulée dans la partie Iprem avec un écart de température inférieur à plus ou moins 1 degré Celsius. Une centrale de traitement de l’air y aide beaucoup.


Tout le plan du bâtiment, sa construction, ont été étudiés pour assurer la mise en place de machines lourdes et pour prévoir un local technique indépendant en proximité immédiate des machines.

Un bâtiment qui a été livré en mars 2017 et a couté 1.393 k euros, répartis entre l’Etat (943 k Euros et la Région Nouvelle Aquitaine pour 450 k Euros. Le bâtiment est sur le campus de Pau, à proximité de l’IPRA, et surtout de la future entrée Est du campus, à l’arrière du bâtiment d’Alembert. Et ça, on vous prie de croire que ça fait des envieux en Europe !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *