INDEX

L’ovalie dans tous ses états

Le 11 Mar. 2018

Pau plus que jamais révélation du Top 14 – Sale temps en Pro D2 : Mont-de-Marsan n’est plus dauphin ; Biarritz emporté par la furia catalane ; Bayonne humilié à Jean-Dauger ; Dax s’enfonce dans le rouge. – Le Crunch de la renaissance

Rubriques :

La Section a coiffé La Rochelle sur le poteau et s’installe solidement dans le Top 6. En Pro D2, le Stade Montois n’a pas existé à Vannes, le BO a chuté lourdement à Perpignan, l’Aviron a été balayé à la maison par Nevers, l’USD a perdu chez elle face à Carcassonne. Les Bleus ont pris les Anglais à la gorge, les Bleues peuvent viser le Grand Chelem, les Bleuets subissent un premier revers.


Pau-La Rochelle (18-15) : grosses ambitions confirmées

La Section Paloise a su trouver les ressources nécessaires pour décrocher une nouvelle victoire contre une grosse écurie, à… la dernière seconde. Ces précieux 4 points permettent aux Palois de rester dans le Top 6 (5e) en prenant un peu d’air par rapport au 7e.

La belle série se poursuit et à 6 journées de la fin de la saison régulière, tout reste possible. Les Béarnais devront réussir à garder leur forme physique et mentale actuelle au cours des prochaines semaines, avec un programme bien chargé en Top 14 : va à Clermont (17 mars), reçoit Oyonnax (24 mars), va à Bordeaux (7 avril), accueille Agen (14 avril), va à Montpellier (28 avril), et reçoit Toulon (5 mai). Avec entre temps, un quart de finale en Challenge Cup : réception du Stade Français (30 mars). Si Pau se qualifie, suivra une demi-finale (21 avril) et pourquoi pas une finale (11 mai à Bilbao).


Pour être honnête, la Section s’en sort bien. Ceci dit, la confiance et le mental lui ont permis une nouvelle fois d’arracher une victoire précieuse. En première période, les Palois ont été opportunistes et réalistes, allant s’offrir deux fenêtres de tir et en les concrétisant par deux essais de Slade (27e) et Malié (31e).

Après la pause, la domination Maritime laissé craindre le pire, surtout après la sortie sur blessure du chef d’orchestre palois, Colin Slade (il pourrait être absent plusieurs semaines après ce gros KO). Heureusement pour les Palois, les Rochelais ont commis de nombreuses fautes, gâchant plusieurs occasions de s’imposer. Dans les dernières secondes, alors qu’ils étaient bousculés dans leurs 22 mètres, les Palois ont jailli derrière Lucas Rey, et une fois dans le camp adverse ont su enchaîner les temps de jeu pour provoquer la pénalité de la gagne. Ouf ! La victoire est d’autant plus belle…

Photos : sites et réseaux sociaux des clubs


20e journée du Top 14

Pau-La Rochelle (18-15), Montpellier-Racing (41-3), Bordeaux-Oyonnax (20-26), Toulon-Agen (54-5), Brive-Clermont (9-11), Stade Français-Castres (23-17), Toulouse-Lyon (dimanche à 16h50, Canal+).

 


Classement du Top 14

  • Qualification directe pour les demies : Montpellier (66), Racing (58)
  • Qualification pour les barrages : Toulouse (57), Toulon (57), Pau (56), Lyon (55)
  • Milieu de classement : Castres (52), La Rochelle (52), Clermont (40), Bordeaux (39), Stade Français (32), Agen (31)
  • Barrage de relégation : Brive (27)
  • Relégation : Oyonnax (26)

21e journée du Top 14

Samedi 17 mars : Racing-Stade Français (14h45, Canal+) ; Agen-Bordeaux, La Rochelle-Lyon, Oyonnax-Toulon (20h30, Rugby+) ; Clermont-Pau (20h45, Canal+ Sport)

Dimanche 18 mars : Castres-Brive (12h30, Canal+ Sport) et Toulouse-Montpellier (16h50, Canal+).


Bayonne-Nevers (9-27) : très mauvaise affaire

L’Aviron Bayonnais a pris l’eau à Jean-Dauger : une très mauvaise opération, à la fois au niveau du mental et sur le plan comptable en vue de la qualification pour les phases finales. Avec la victoire bonifiée de Béziers chez la lanterne rouge, Bayonne est désormais à 9 points du Top 6. Il va falloir se ressaisir rapidement avant le match à Angoulême, jeudi, pour pouvoir encore espérer une qualification.

Après une première mi-temps verrouillée et sous la pluie (0-3), les Bayonnais ont bien réagi en marquant 9 points et en prenant le score. Mais après l’heure de jeu, la rencontre a complètement basculé. Nevers a fait craquer Bayonne avec une mêlée dominatrice puis 3 essais en 10 minutes, et le bonus à la clé.

Le calendrier de Bayonne : va à Angoulême (15 mars), reçoit Mont-de-Marsan (25 mars), reçoit Colomiers (6 avril), va à Narbonne (13 avril)

Photos : sites et réseaux sociaux des clubs


Vannes-Mont-de-Marsan (36-13) : la place de dauphin s’échappe

Le Stade Montois avait besoin de prendre des points à l’extérieur, pour passer un cap loin des Landes. Cette sévère défaite fait perdre la place de dauphin qui ouvre la porte des demi-finales sans passer par les barrages. Il faudra être plus solide pour battre Grenoble à Guy-Boniface, dimanche.

Les Montois ont clairement déçu en Bretagne. Après une première mi-temps équilibrée (13-13), ils n’ont pas existé ensuite, laissant Vannes s’envoler vers une large victoire. Pas grand chose à dire de plus.

Le calendrier de Mont-de-Marsan : reçoit Grenoble (18 mars), va à Bayonne (25 mars), reçoit Perpignan (6 avril), va à Aurillac (13 avril)

Photos : sites et réseaux sociaux des clubs


Dax-Carcassonne (13-18) : dans une zone très rouge

L’US Dax a fait le faux pas de trop à domicile, face à un concurrent direct pour la maintien. Du coup, les Landais s’enfoncent dans la zone rouge, distancés de 6 points par leurs adversaire du soir. On craint le pire, vendredi avec un déplacement à Nevers (qui vient de battre Bayonne à Jean-Dauger). La fin de saison s’annonce très tendue.

C’est finalement l’équipe de Carcassonne qui a été la moins stressée lors de ce match à fort enjeu. De nombreuses fautes ont marqué cette rencontre compliquée. Tout s’est joué après l’heure de jeu avec le carton jaune infligé à Chiappesoni. Derrière, les Audois ont marqué deux essais et fait la différence, ne laissant aux Landais que le bonus défensif. Aïe !

Le calendrier de Dax : va à Nevers (16 mars), reçoit Béziers (22 mars), va à Montauban (6 avril), accueille Vannes (13 avril)

Photos : sites et réseaux sociaux des clubs


Perpignan-Biarritz (56-3) : dur, dur

Le Biarritz Olympique Pays Basque se déplaçait avec une équipe largement remaniée, avec pas moins de 11 changements dans le XV de départ par rapport à la victoire contre Vannes. Ces rotations ont coûté cher aux Biarrots qui n’ont pas existé face aux Catalans. Vendredi, les Biarrots recevront Aurillac pour reprendre la marche avant. Au classement, ils sont rejoints par Béziers, mais comptent 9 points d’avance dur le 7e, Bayonne.

Décidément, Aimé-Giral ne réussit pas aux Basques puisque Bayonne y avait aussi subi une déroute en début de saison (6-66). Ils vont devoir se battre jusqu’au bout pour assurer leur billet pour les phases finales.

Le BO ont bien entamé la rencontre, mais sans réussir à concrétiser. Mais, très vite, la puissance et la furia catalanes ont tout emporté face à une équipe qui manquait de cohérence et trop perméable en défense. Résultat lourd, 7 essais à 0.

Plus embêtant pour Biarritz dans cette dernière ligne droite de la saison : la sortie sur civière du pilier droit, Mathieu Giudicelli.

Le calendrier de Biarritz : reçoit Aurillac (16 mars à 20h), va à Colomiers (23 mars), va à Massy (6 avril), accueille Montauban (13 avril)

Photos : sites et réseaux sociaux des clubs


26e journée de Pro D2

Perpignan est le premier qualifié pour les phase finales

Dax-Carcassonne (13-18), Bayonne-Nevers (9-27), Vannes-Mont-de-Marsan (36-13), Perpignan-Biarritz (56-3), Montauban-Angoulême (36-21), Aurillac-Massy (24-20), Colomiers-Grenoble (23-16), Narbonne-Béziers (21-68)


Classement de la Pro D2

  • Qualification pour les demi-finales : Perpignan (86), Montauban (82)
  • Qualification pour les barrages : Mont-de-Marsan (78), Grenoble (71), Biarritz (69), Béziers (69)
  • Milieu de classement : Bayonne (60), Nevers (56), Angoulême (55), Colomiers (55), Aurillac (52), Massy (51), Vannes (51), Carcassonne (48)
  • Relégation en Fédérale : Dax (42), Narbonne (31)

27e journée de Pro D2

Jeudi 15 mars : Angoulême-Bayonne (20h45, Canal+ Sport)

Vendredi 16 mars : Biarritz-Aurillac, Nevers-Dax, Carcassonne-Narbonne, Massy-Perpignan, Vannes-Colomiers (20h, Eurosport Player) ; Béziers-Montauban (20h30, Eurosport 2)

Dimanche 18 mars : Mont-de-Marsan-Grenoble (14h15, Eurosport 2)


France-Angleterre (22-16) : le déclic est venu des tripes

 

Les Bleus sont de retour. Nul doute que ce succès, face à l’une des meilleures équipes du monde (24 victoires en 26 matches), viendra donner la confiance indispensable en rugby. Il a été construit à partir d’une défense féroce et parfaitement organisée qui a tué dans l’œuf les initiatives du XV de la Rose.

Cette victoire devrait booster les Français vers des aventures plus séduisantes dans les prochains mois. Surtout, s’ils confirment leur renouveau au Pays de Galles, samedi prochain en clôture du Tournois des 6 Nations.


Pourtant, tout avait mal commencé avec 3 touches perdues et de nombreuses fautes (notamment en mêlée). De quoi offrir aux Anglais l’occasion de prendre le score. Heureusement, les Bleus ont su réagir positivement et avec une incroyable énergie, prenant le match en main avec autorité.

Les hommes de Jacques Brunel sont passés devant grâce à un essai de pénalité et auraient pu tuer le match, avec plus de réalisme. Du coup, ils se sont fait peur sur la fin (essai anglais), mais cette fois-ci ils ont su préserver la victoire.

Les autres matches : Irlande-Ecosse (28-8), Pays de Galles-Italie (38-14).

 


Moins de 20 ans – France-Angleterre (6-22) : grosse déception

Les Bleuets qui avaient jusqu’ici battu tous les records de points depuis le début du Tournoi ont vu leur bel enthousiasme se fracasser contre de solides Anglais. Ils ont fait trop de fautes de main, gâchant quelques belles occasion. Puis, ont fini la rencontre à 13, après 2 cartons rouges encaissés en même temps.

Trois Bayonnais ont participé à ce match : Ugo Boniface, Baptiste Heguy et Enzo Hardy. Ainsi qu’un Biarrot : Lucas Peyresblanques.


Féminines – France-Angleterre (18-17) : vers le Grand Chelem ?

Comme les Bleus, les Bleues sont allé chercher la victoire avec les tripes, dans ce Crunch au féminin. Avec cette 4e victoire en 4 rencontres, elles sont en route vers un Grand Chelem, avec un match à venir au Pays de Galles, tout à fait à leur portée.

Quatre Basco-Béarnaises ont participé à ce rude combat : Lise Arricastre et Patricia Carricaburu (Lons), Pauline Bourdon et Céline Ferer (Bayonne).

Photos : sites et réseaux sociaux de la Fédération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *